Culture

Palestine : L'entité sioniste utilise l'arme de la désinformation dans son agression contre Ghaza (Dominique de Villepin)

Publié par DK NEWS le 21-05-2024, 15h36 | 7
|

L'entité sioniste a utilisé l'arme de la désinformation dans son agression contre Ghaza dont l'objectif est de ternir l'image de la résistance palestinienne et de gagner la guerre médiatique, a soutenu, lundi à Alger, l'ancien Premier ministre français, Dominique de Villepin.

La conférence animée par M. de Villepin à l'Institut de journalisme de l'Université d'Alger s'est déroulée en présence du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, de diplomates, d'universitaires, de responsables d'organisations de la société civile et de nombreux étudiants.

 M. de Villepin a expliqué que l'entité sioniste utilisait l'arme de la désinformation parallèlement à son agression contre le peuple palestinien, dans la bande de Ghaza, alléguant sur de prétendus assassinats de nouveau-nés et de viols par les résistants palestiniens, une accusation qui s'est avérée fausse, et qui devrait impliquer, selon lui, l'intervention d'institutions internationales.

C'est dans ce genre de cas que "nous avons besoin d'institutions qui nous permettent de dire (la vérité). D'un côté, (il y a) la justice internationale, quand les médias ne sont pas là pour dire les choses, et la capacité des Etats (à mener) des enquêtes internationales permettant de corriger les faits", a-t-il soutenu.

Plus généralement, l'ancien Premier ministre français a estimé qu'un effort devait également être fait pour garantir l'application du droit international, un objectif  "extraordinairement difficile" car, a-t-il précisé, le monde d'aujourd'hui est marqué par une "tentation permanente de recourir aux armes (et) d'aller vers les extrêmes".

Interrogé au sujet des perspectives de développement des pays africains sur le plan économique, M. de Villepin a encouragé la création de nouvelles organisations africaines régionales, même à petite échelle, entre deux ou trois pays, afin de lever les barrières qui existent entre les pays d'un continent aux "richesses absolument colossales et dont on ne connaît encore qu'une partie".

Développer davantage les organisations africaines qui existent déjà devrait également être une priorité, a-t-il assuré.

Sur un autre plan, l'invité de l'Université d'Alger a évoqué les relations entre l'Algérie et la France, estimant que les deux pays avaient "une relation globale". Il ne s'agit pas, dira-t-il, d'une "relation qui a vocation à se déterminer à partir d'intérêts économiques, c'est une relation globale historique, inscrite dans l'histoire qui imprègne nos mémoires et qui a vocation à être une relation d'Etat à Etat, de peuple à peuple, de culture à culture et qui concerne (...) la vision que nous avons du monde".

Pour ce qui est de la question mémorielle, il a dit avoir noté des "progrès" entre les deux Etats, à travers les années, signalant que ce qui a été réalisé sur cette question est aussi le travail d'intellectuels, d'écrivains et d'artistes "qui ont pu soigner, dans l'imaginaire, ce que nous n'arrivions pas à soigner dans le réel".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.