Economie

24e édition du Salon international de l'agriculture et de l'agro-industrie : Le secteur agricole contribue au PIB à hauteur de 18% (ministre)

Publié par DK NEWS le 21-05-2024, 14h43 | 7
|

Le secteur de l'agriculture contribue au Produit intérieur brut (PIB) de 18%, soit plus de 4747 milliards DA (35 milliards USD), a indiqué, lundi à Alger, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa.

Dans une allocution, lue en son nom par le Secrétaire général du ministère, à l'occasion de l'ouverture officielle de la 24e édition du Salon international de l'agriculture et de l'agro-industrie (SIPSA FILAHA), le ministre a souligné que "le secteur connait une grande dynamique et constitue un levier pour la sécurité alimentaire nationale", faisant savoir que le secteur de l'agriculture en Algérie contribuait de plus d'un quart de la main œuvre nationale, soit 2,7 million travailleurs tout en assurant 75% de couverture des besoins alimentaires nationaux.

A cette occasion, le ministre a mis en avant la contribution de l'Algérie et ses efforts inlassables dans la promotion de l'économie africaine, notamment en termes de sécurité alimentaire, et ce à travers le renforcement de la culture saharienne et le développement de l'investissement dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

La cérémonie d'ouverture de cette édition, organisée par le think-thank (FILAHA INNOV) s'est déroulée en présence du ministre sahraoui du Développement économique, du Conseiller du ministre de l'Agriculture de la République islamique de Mauritanie, invitée d'honneur de cette édition, et de la commissaire à l'Economie rurale et à l'Agriculture de la commission de l'Union africaine, Josefa Leonel Sacko, outre des représentants de différents départements ministériels, des organismes professionnels et des conseils nationaux.

Organisé sur une superficie de 30.000 m2 au Palais des expositions à Alger, le Salon qui devrait accueillir 35.000 visiteurs a vu la participation de 39 pays et plus de 700 exposants.  

 

  ‘’L’Algérie peut favoriser les échanges intra-africains à travers son secteur agricole’’ (UA)

 

La Commissaire à l'agriculture, au développement rural, à l'économie bleue et à l'environnement durable de l'Union Africaine (UA), Mme Josefa Sacko, a estimé lundi à Alger, que l'Algérie dispose d'un secteur agricole résilient, lui permettant de favoriser les échanges commerciaux intra-africains dans ce segment.

Intervenant à l'ouverture de la 22e édition du Salon international de l'agriculture de l'élevage et de l'Agro-industrie "SIPSA-FILAHA", Mme Sacko a affirmé que "L'Algérie dispose d'un secteur agricole résilient qui peut favoriser le renforcement des échanges commerciaux dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF)".

Rappelant que la résilience du secteur agricole algérien a été démontrée pendant la pandémie du COVID-19, permettant au pays d'éviter des perturbations majeures de la chaîne d'approvisionnement agricole, l'agronome angolaise a expliqué que "la ZLECAF peut servir de passerelle efficace à l'Algérie pour commercialiser ses produits agricoles sur le marché intégré de l'Afrique et renforcer ses relations commerciales dans une zone qui compte 1,4 milliard d'habitants".

Mme Sacko a également évoqué la stratégie de l'Algérie pour diversifier son économie et développer certains sous-secteurs, soulignant que cette démarche "offre un fort potentiel au pays pour renforcer son commerce avec l'Afrique".

Mettant en avant les efforts déployés par l'Algérie pour favoriser les échanges commerciaux intra-africains, notamment dans le volet logistique et transport, la diplomate a expliqué que les parcs agro-Industriels africains communs (CAAPs) que l'Union Africaine oeuvre à lancer peuvent constituer "une autre voie à l'Algérie pour établir des corridors alimentaires basés sur des chaînes de valeurs régionales compétitives dans le cadre de la ZLECAF".

Inaugurée par le secrétaire général du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, accompagné par le conseiller du ministre de l'Agriculture mauritanien, dont le pays est l'invité d'honneur de cette édition, ainsi que du ministre du Développement économique de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), cette 22e édition du Salon qui devra se poursuivre jusqu'au 23 mai, totalise plus de 700 exposants, représentant 39 pays.

Une gamme variée de produits, pour répondre aux besoins du monde rural, des exploitations agricoles et des professionnels de l'élevage, est proposée aux visiteurs à travers les différents stands, mettant en avant des équipements et installations pour bâtiments d'élevage, alimentation des animaux et breuvages, des matériaux de pêche et d'aquaculture, ainsi que d'autres de travail du sol et d'entretien de l'espace rural et forestier.

Le salon propose aussi dans son chapitre dédié au développement durable une gamme d'agro fourniture entre semences, engrais et produits phytosanitaires.

Ce Salon professionnel abrite également des pavillons internationaux à l'image de celui du Brésil, marquée par la participation des entreprises productrices et exportatrices de viande.

D'autres segments du secteur agricole, notamment de la Turquie, d'Italie, des Pays-bas, de France, d'Espagne et de la Chine, sont présents à travers plusieurs entreprises.

"SIPSA-FILAHA 2024" verra également, à partir de demain mardi, la tenue de la Conférence panafricaine sur le débat alimentaire (The Panafrican Food debate -Algiers Edition).

Organisée en partenariat avec l'Institut sénégalais de recherche agricole, cette rencontre sera l'occasion d'échanger les expériences entre les différents experts africains pour proposer des solutions aux défis des changements climatiques et la sécurité alimentaire pour  les populations de la région.

                 

Le rôle de l'Algérie dans le développement de l'économie et de la sécurité alimentaires en Afrique souligné

 

Les participants à l'ouverture de la 24e édition du Salon international de l'Agriculture, de l'élevage et de l'Agro-industrie "SIPSA-FILAHA", ont mis en avant, lundi à Alger, le rôle de l'Algérie dans le développement de l'économie et de la sécurité alimentaires en Afrique, et ses efforts en faveur du renforcement de la coopération sud-sud.

A cet égard, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, a souligné, dans une allocution lue en son nom par le Secrétaire général du ministère, la contribution de l'Algérie et ses efforts continus dans le but de promouvoir l'économie dans le continent africain, notamment en matière de sécurité alimentaire, à travers le renforcement des cultures sahariennes et le développement des investissements dans le cadre de la coopération sud-sud.

"L'Algérie poursuit toujours ses efforts en matière de développement de l'économie africaine et de sécurité alimentaire, à travers l'édification de plusieurs structures nécessaires au renforcement des échanges", a-t-il précisé, citant à cet égard la route transsaharienne reliant 6 pays africains, et l'ouverture d'un poste frontalier algéro-mauritanien et un autre avec la Libye.

Ces structures "témoignent de la ferme volonté des hautes autorités du pays de relancer le commerce en Afrique, outre l'encouragement du troc, l'ouverture de laboratoires vétérinaires et d'abattoirs dans le sud, ainsi que des plateformes logistiques", a noté le ministre.

Les efforts consentis ont valu à l'Algérie les hommages d'organisations internationales pour son expérience pionnière en matière d'assurance de pérennité de la sécurité alimentaire, a-t-il ajouté.

Le ministre a saisi l'occasion pour rappeler les axes majeurs de la stratégie nationale de développement, que le secteur s'attèle à exécuter à l'horizon 2030, et qui vise à augmenter la production des cultures stratégiques, satisfaire les besoins nationaux et augmenter les recettes du pays, à travers l'intensification de l'exportation hors hydrocarbures.

Le ministre a en outre relevé l'importance du Recensement général de l'agriculture (RGA), qui s'étend du 19 mai courant au 17 juin prochain, dans la connaissance des potentialités économiques, en se basant sur des données scientifiques exactes.

De son côté, le Conseiller du ministre mauritanien de l'Agriculture, Mohamed Ould Nemine, invité d'honneur de l'édition, a mis en avant les relations historiques entre les deux pays, ainsi que l'attachement commun à leur développement, au mieux des intérêts des deux pays frères et à même de répondre aux aspirations des dirigeants des deux pays, les présidents algérien, M. Abdelmadjid Tebboune et mauritanien, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il s'est félicité du progrès réalisé par l'Algérie dans différents domaines agricoles en matière de céréales, de légumes et de laitage, ainsi que du progrès en matière de mécanisation agricole et des cultures intelligentes.

Après avoir rappelé les capacités d'investissement de la Mauritanie, le responsable mauritanien a affirmé la volonté de son pays de bénéficier, à travers cette manifestation, des expertises cumulées auprès de l'ensemble des participants à cette manifestation en matière d'agriculture de manière générale et particulièrement les cultures sahariennes, que ce soit dans le domaine de la culture céréalière, du maraîchage et de fourrage, en sus de l'échange d'expertises et de consolidation des capacités dans le domaine de l'agriculture moderne, de la culture intelligente et des domaines relatifs à la recherche et à la formation.

Pour sa part, le ministre du Développement économique de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Baba Ahmed Mohamed Yahdih Fdeid a salué l'esprit élevé dont fait preuve l'Algérie dans la défense des intérêts du continent et des peuples, ainsi que son adhésion aux bons offices visant à voir l'Afrique dotée d'une économie forte, riche en ses ressources naturelles et indépendante dans sa décision politique.

Mettant en avant l’importance de la tenue de ce salon en Algérie, le ministre sahraoui du développement économique, a considéré que le salon représentait un modèle à suivre en vue de renforcer la sécurité alimentaire.

Le ministre sahraoui a estimé que le salon qui a vu la participation de plusieurs spécialistes dans les domaines de l’Agriculture, de la mécanisation agricole, de l’agroalimentaire et des experts en économie bleue, a constitué l’occasion pour discuter des efforts du continent dans l’orientation de ses forces vives vers la réalisation de la sécurité alimentaire.

De son côté, le président de la fondation Filaha-Innov, organisatrice du salon "SIPSA-FILAHA", s’étalant du 20 au 23 mai courant, M. Amine Bensemmane, a indiqué que cette édition verra l’organisation de l’édition algérienne du forum africain sur l’alimentation, en vue de promouvoir le commerce agricole intra-africain.

M. Amine Bensemmane a également exposé,devant les délégations qui participent à ce salon, le programme des activités et des conférences, ainsi que les spécialités les plus importantes présentes au salon, outre les entreprises et les chiffres des participants. 

Organisé sur une superficie de 30.000 m2 au Palais des expositions à Alger, le Salon qui enregistre la participation de 39 pays et plus de 700 exposants, dont 60% de nouveaux exposants et 59% exposants étrangers, et devrait accueillir 35.000 visiteurs.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.