Hi-Tech

Grande Bretagne : Risques numériques: un tiers des entreprises se sentent "exposées"

Publié par le 22-11-2023, 18h30 | 2
|


Environ un tiers des entreprises se disent "exposées" aux risques numériques et elles placent ces derniers en tête de leurs préoccupations aux côté de l'inflation, révèle une étude du cabinet PwC publiée lundi. 
L'IA générative, qui permet de produire des textes, images et sons sur simple requête en langage courant, en plein essor, est vue par 60% des entreprises comme une opportunité, note PwC dans un communiqué, rapportant les résultats de l'édition 2023 de son "enquête mondiale sur les risques". 
Mais selon cette étude, 37% des organisations estiment qu'elles sont "fortement" ou "extrêmement" exposées aux cyber-risques, juste derrière les risques liés à l'inflation (39%) et les dirigeants directement chargés de la gestion du risque classent même les cyber-risques avant l'inflation. 
"Il est clair que les organisations doivent se transformer, et les technologies nouvelles et émergentes jouent un rôle essentiel" dans ce processus, assure Sam Samaratunga, responsable de gestion des risques de PwC. 
Il n'est donc "pas surprenant que les risques cyber et numériques soient une priorité en 2023", mais l'enquête souligne aussi que "si les organisations ne prennent pas de risques, elles ne progresseront pas", poursuit-il. 
L'enquête du cabinet a été menée auprès de plus de 3.900 dirigeants et responsables de la gestion du risque dans des entreprises situées sur 67 territoires. 
Elle révèle aussi que pour une majorité d'entreprises, le fait de se préparer aux investissements technologiques, notamment en vue du développement de l'IA, les pousse aussi à passer en revue les risques auxquels elles sont exposées. 
Mais toutes les entreprises ne sont pas égales, selon PwC, qui explique qu'il existe "une ambition claire parmi la plupart des organisations d'adopter une approche du risque davantage axée sur la technologie", mais que beaucoup n'en sont qu'aux balbutiements. 
Parmi les entreprises interrogées, seules 5% sont des "pionnières du risque", selon PwC, ce qui signifie notamment qu'elles sont bien plus susceptibles de considérer l'IA générative comme une véritable opportunité ou de prendre des risques.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.