Histoire

GB Huit premiers romans sélectionnés aux côtés de plumes de renom pour le Booker

Publié par DK NEWS le 28-07-2020, 16h42 | 12
|

Huit premiers romans ont été sélectionnés pour le Booker Prize, dont les auteurs rivaliseront avec des plumes de renom comme Hilary Mantel et Tsitsi Dangarembga, ont annoncé les organisateurs du prestigieux prix littéraire britannique mardi. 
La romancière britannique Hilary Mantel a gagné deux fois ce prestigieux prix littéraire créé en 1969, l'équivalent britannique du Goncourt, auquel peuvent concourir des auteurs de toutes nationalités pourvu qu'ils écrivent en anglais. C'est le troisième livre d'Hilary Mantel sur Thomas Cromwell, ministre du roi d'Angleterre Henri VIII qui a retenu l'attention des cinq jurés. Ses best-sellers ont été adaptés à la télévision dans la série primée "Wolf Hall". 
La célèbre écrivaine zimbabwéenne Tsitsi Dangarembga figure parmi ses concurrentes avec le troisième tome d'une trilogie, suite de Nervous conditions ("A fleur de peau" dans la version française), sur le parcours d'une jeune fille du Zimbabwe. 
Au total, treize oeuvres ont été sélectionnées par un jury de cinq juges parmi 162 romans publiés au Royaume-Uni ou en Irlande entre le 1er octobre 2019 et le 30 se ptembre 2020. 
Neuf femmes figurent parmi les 13 noms retenus. Plus de la moitié des oeuvres sélectionnées sont des premiers romans, une "proportion inhabituellement élevée", a relevé Gaby Wood, directrice littéraire de la Booker Prize Foundation, citée dans un communiqué. 
"Dans cette année de changements sismiques, la visibilité des nouveaux livres publiés au Royaume-Uni a été extrêmement faible. Donc, aussi involontaire que soit ce ratio, c'est particulièrement réconfortant de savoir que certains auteurs qui ont débuté leur carrière au milieu (de la pandémie) de Covid-19 ont désormais une chance d'atteindre les lecteurs qu'ils méritent", a-t-elle ajouté. 
Les noms des six finalistes seront annoncés le 15 septembre, avant la désignation du vainqueur en novembre. 
A la clé, une récompense de 50.000 livres (environ 55.000 euros) et l'assurance d'une renommée internationale. 
Outre Salman Rushdie et Margaret Atwood, parmi les romanciers déjà distingués figurent également Yann Martel, Kazuo Ishiguro et Julian Barnes. 
L'an dernier, le prix avait été attribué conjointement aux écrivaines canadienne Margaret Atwood et anglo-nigériane Bernardine Evaristo, respectivement pour "Les Testaments" et "Girl, Woman, Other". 



 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.