Monde

Ghali appelle le Conseil de sécurité à permettre à la MINURSO de s'acquitter de sa mission

Publié par DK News le 13-10-2018, 16h34 | 21
|

Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et Secrétaire général du Front Polisario, Brahim  Ghali, a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU, à permettre à la MINURSO (Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental) de s'acquitter de sa mission pour laquelle elle a été créée, à savoir l'organisation d'un référendum d'autodétermination pour le peuple sahraoui, réaffirmant la nécessité de mettre un terme aux atermoiements et à l'intransigeance de l'occupant marocain. 

 "Nous lançons un appel au Conseil de sécurité, en vue de permettre à la MINURSO de s'acquitter de la mission pour laquelle elle a été créée, à savoir l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental et la prise de mesures à même de protéger et consacrer le statut juridique du Sahara Occidental ainsi que son intégrité territoriale", a indiqué le président Ghali dans son allocution d'ouverture des festivités commémoratives du 43e anniversaire de l'Unité nationale qui coïncide avec le 12 octobre, cité par l'Agence de presse sahraouie (SPS).  

Le SG du Front Polisario a appelé également à mettre un terme aux tentatives marocaines visant à utiliser la Minurso comme "outil pour légitimer une occupation militaire illégale". 

"La communauté internationale -à travers l'assemblée générale de l'ONU, ses commissions et les résolutions du conseil de sécurité- a exprimé sa détermination à préserver le caractère juridique de la question sahraouie, étant une question de décolonisation qui doit être résolue en permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'indépendance, à l'instar de tous les peuples et des pays colonisés", a ajouté le président sahraoui.

"Il est temps de mettre un terme aux souffrances du peuple sahraoui qui a longuement résisté", a-t-il martelé, appelant encore une fois à mettre fin à l'intransigeance de l'occupant marocain.

Il a été convenu d'un cessez-le-feu pour mettre en œuvre le plan de règlement afro-onusien de 1991 "qui constitue la solution démocratique, signé par les deux parties et adopté en conseil de sécurité", a-t-il ajouté.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.