Economie

Les ministres africains de l'agriculture plaident pour davantage d'investissement

Publié par DK News le 15-09-2018, 16h20 | 11
|

Plusieurs ministres africains de l'agriculture et des représentants des secteurs public et privé ont réclamé davantage d'investissements dans l'agriculture lors d'un forum organisé par la Banque africaine de développement (BAD) à Kigali au Rwanda, indique l'institution financière sur son site web.

L'événement intitulé "Leadership4Agriculture" organisé dans le cadre du Forum de la révolution verte en Afrique (AGRF) "a facilité les partenariats entre les décideurs, les investisseurs privés et les institutions et a permis aux participants d’en apprendre davantage sur le programme du réseau Leadership4Agriculture pour des investissements orientés vers la croissance", affirme la BAD.

Plusieurs ministres présents à l'événement, ajoute la même source, ont critiqué ce qu'ils ont qualifié de culture de la parole sans action.

 "Trop de déclarations sont faites mais ne sont jamais réalisées au niveau de l’Union africaine", a déclaré le ministre de l’Agriculture de la Côte d’Ivoire, Mamadou Coulibaly.

Le Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine en 2003 de l’Union africaine a fixé un objectif pour les gouvernements africains d’allouer 10% des budgets nationaux à l’agriculture. Selon l’AGRF, seuls 13 pays africains ont atteint ou dépassé cet objectif.

La vice-présidente de la Banque africaine de développement pour l’agriculture, le développement social et humain, Jennifer Blanke et le directeur général de la Fondation Rockefeller pour l’Afrique, Mamadou Biteye, ont chargé leurs organisations de faire progresser la mission "Leadership4Agriculture".

"Avec [la Banque] partenaire de la Fondation Rockefeller, nous avons maintenant des fonds pour un secrétariat pour "Leadership4Agriculture", ce qui nous permettra de suivre les progrès», a déclaré Mme Blanke. « Ensemble, faisons en sorte que l’Afrique brille», a-t-elle ajouté.

L’ancienne ministre rwandaise de l’Agriculture et des Ressources animales,  actuellement président de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique  (AGRA), Agnès Kalibata, a déclaré que les ministres devaient faire  davantage de campagnes pour accroître le financement budgétaire des petits  exploitants.

« L’agriculture est l’industrie la plus importante du gouvernement», a déclaré la présidente de l’AGRA. « Personne ne va vous donner d’argent parce  que vous êtes ministre de l’Agriculture. Il incombe à un [ministre de l’agriculture] de défendre la cause », a-t-elle poursuivi.

Les recherches de l’AGRF indiquent que l’agriculture reste une source essentielle de revenus pour 60 à 65% de la main-d’oeuvre en Afrique  subsaharienne et qu’elle continuera d’être une source importante d’emplois pendant une décennie ou plus. Les participants à la session "Leadership4Agriculture" ont déclaré que la mentalité selon laquelle l’agriculture est davantage une carrière traditionnelle pour ceux qui n’ont pas d’autres options de travail doit changer.

Le directeur de la Division du développement de l’industrie agroalimentaire de la Banque africaine de développement, Edward Mabaya, a déclaré que les dirigeants et les agriculteurs devraient remplacer le mot « agriculture» par « agro-industrie».

La vice-présidente Mme. Blanke a annoncé que le prochain événement "Leadership4Agriculture" aura lieu lors du forum historique sur l’investissement en Afrique de la Banque africaine de développement, qui se tiendra du 7 au 9 novembre en Afrique du Sud.

A noter que Cinq (5) ministres africains de l'agriculture et des finances, la Fondation Rockefeller et la Commission de l'UA ont créé Leadership4Agriculture. La Banque africaine de développement a obtenu le soutien de la Fondation Rockefeller pour la création de la plateforme.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.