Monde

Pologne: L'opposition forme une coalition pour les élections européennes

Publié par DK News le 24-02-2019, 16h09 | 23
|

Cinq partis d'opposition polonaise ont constitué dimanche une Coalition européenne (KE), pour faire face aux conservateurs nationalistes au pouvoir lors des prochaines élections européennes en mai, ont rapporté des médias locaux.

«Nous formons la Coalition européenne pour défendre la Pologne contre les forces anti-européennes, contre ceux qui affaiblissent et détruisent la position polonaise au sein de l'Union européenne», a déclaré Grzegorz Schetyna, le président de la Plateforme civique (PO), principal parti d'opposition au Parlement.

Venus de différents bords politiques, «nous rendrons impossible qu'on sorte la Pologne de l'Union européenne», lit-on dans la déclaration signée par la PO, le Parti paysan traditionnel (PSL), les libéraux de Nowoczesna (Moderne), les socio-démocrates du SLD et les Verts.

Ces partis ont souvent accusé les conservateurs de conduire la Pologne vers un «Polexit».

Au pouvoir depuis 2015, le parti Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski rejette ces accusations, tout en introduisant des réformes controversées, notamment dans le domaine de la justice, qui ont poussé Bruxelles à évoquer un danger pour le respect de l'Etat de droit en Pologne. Dans les sondages récents, le PiS et les partis qui ont décidé de former la Coalition européenne ont été crédités chacun du soutien de près de quarante pour cent des Polonais, devant le parti progressiste Le Printemps jouissant d'un soutien d'environ 10% des électeurs et le parti antisystème Kukiz (environ 7%).

Samedi, les conservateurs ont annoncé une série de dépenses sociales généreuses, totalisant jusqu'à 9,5 milliards d'euros par an, qui doivent entrer en vigueur avant même les prochaines élections européennes en mai et les législatives d'automne.

Ils ont proposé notamment une allocation mensuelle de 500 zlotys (110 EUR) pour chaque enfant, une exonération de l'impôt sur le revenu des particuliers pour tout salarié de moins de 26 ans et un «treizième mois de retraite» de 1.100 zlotys versé dès le 1er mars, ainsi qu'une baisse des coûts du travail et le développement rapide du réseau des transports en commun routiers.

Un vaste programme de promesses sociales et économiques, accompagné du recours à des arguments xénophobes, nationalistes et eurosceptiques avait assuré au PiS en 2015 la totalité du pouvoir législatif et exécutif en Pologne, à l'issue des élections présidentielle et législatives.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.