Actualité

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, l’a annoncé, jeudi à Alger : « Plus de 396.000 familles bénéficieront d'un logement social d'ici à 2019 »

Publié par DKNews le 12-01-2018, 18h04 | 91
|

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a annoncé, jeudi à Alger, que plus de 396.000 familles bénéficieront progressivement d'un logement public locatif (LPL-social) d'ici à 2019. 

Le secteur compte livrer 396.168 unités de LPL d'ici à 2019, a précisé le ministre lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales à l'Assemblée populaire nationale (APN), rappelant que cette formule de logement était financée intégralement par le Trésor. 

Depuis 1999, 43 milliards de dollars ont été consacrés à cette formule (LPL) qui a permis de loger 1.141.113 familles, a-t-il dit, ajoutant que 20 milliards de dollars avaient été consacrés aux autres formules de logement et trois (3) milliards à la prise en charge des travaux d'aménagement, soit 66 milliards au total. 

Cette formule n'a pas été ouverte depuis 2015 et ce afin de réduire la pression et de mieux organiser l'opération, a souligné M.  Temmar.  Concernant les retards enregistrés dans les travaux de réalisation au niveau de 18 wilayas, le ministre a annoncé de prochaines réunions avec les entrepreneurs, les sociétés de réalisation et les responsables locaux, où seront prises des décisions de résiliation de contrats, de mise en demeure ou de relance de projets.   

Le ministre a assuré que "toutes les mesures ont été prises pour relancer la réalisation et accélérer la cadence". 


Retard dans la réalisation des projets de logement : Temmar rencontrera les maîtres d'œuvre aujourd’hui

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar tiendra aujourd’hui une rencontre avec les maîtres d'£uvre concernés par la réalisation des différentes formules de logement, particulièrement le Logement public locatif (LPL) pour connaître les causes à l'origine des retards enregistrés dans la réalisation de certains projets. 

A l'issue de cette rencontre, plusieurs décisions seront prises à l'encontre de ces entreprises allant de la résiliation des contrats et la mise en demeure à la relance de certains projets, a indiqué le ministre en réponse aux préoccupations des députés lors d'une plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN)consacrée aux questions orales, présidée par M.  Said Bouhadja, président de l'Assemblée, en présence du ministre des Relations avec le parlement, Tahar Khaoua. 

La formule LPL enregistre des retards de réalisation dans 18 wilayas, a ajouté M. Temmar, relevant que des réunions seront tenues à cet effet avec les maitres d'oeuvres et les responsables locaux. 

Dans ce contexte, le ministre a fait état de plusieurs mesures prises par son département pour accélérer le rythme de réalisation et livrer les logements dans les plus brefs délais, ajoutant que c'est là "la priorité du ministère". 

Toutes les formules bénéficient du soutien de l'Etat à travers des aides directes, des abattement dans le foncier, des crédits à taux bonifiés ainsi que d'autres formes et voies de financement, a souligné le ministre, rappelant par la même occasion que le formule LPL est financée entièrement sur le trésor de l'Etat. 

La formule LPL (sociale) a bénéficié depuis 1999 dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, d'un budget de 43 milliards USD et a permis de loger 1.141.113 familles, a précisé le ministre. 

Quelque 396.168 familles devraient être logées, dans le cadre du programme tracé jusqu'à 2019, tandis que le nombre de demandes introduites au niveau des communes s'est élevé, jusqu'à 2015, à 330.000 demandes. 

L'inscription à cette formule été fermée depuis 2015 pour alléger la pression sur le Trésor public et en raison des conditions financières que connaît le pays, a-t-il ajouté. 

Avec d'autres types de soutien à hauteur de 20 milliards de dollars et 3 milliards de dollars ont été alloués à la prise en charge des travaux d'aménagement, le montant global de soutien s'élève à 66 milliards de dollars. 

L'année 2018 a connu l'inscription de 120 000 unité au titre de l'AADL, 80 000 logement de type habitat rural, 70 000 unités de logement public aidé (LPA) et 278 structures publiques dans le cadre de la réalisation des cités intégrées. 

Concernant la proposition relative à l'amendement du décret exécutif n 08-142 du 11 mai 2008, fixant les règles pour l'octroi du Logement public locatif (LPL), le ministre a affirmé que le décret actuellement amendé est en phase de signature et qu'à travers lequel il sera décidé l'organisme qui présidera la commission chargée de l'étude des dossiers. 

M.  Temmar a précisé que la présidence de la commission par "le président de l'APC" était une procédure en vigueur par le passé mais elle a connu des lacunes engendrant un cumul de dossiers non étudiés par les commission de la commune, d'où la décision du retour aux commissions de Daïra.  La commission de la Daïra est composée de différents services, tels que l'action sociale, la Protection civile, l'Office public de gestion et de promotion immobilière (OPGI), la Caisse nationale du logement (CNL), le président de la commune et le président de Daïra, en tant que président de la Commission. 

Le président de la commune s'acquitte d'un rôle essentiel au sein de la Commission à travers les visites sur le terrain pour s'enquérir de la situation des demandeurs de logement, les enquêtes de vérification et l'élaboration des dossiers . 

"L'avis du président de la commune est essentiel car il constitue la base sur laquelle reposent les décisions de la Commission", a indiqué le ministre. 

Le décret en question donne au citoyen le droit d'introduire un recours concernant la décisions de la Commission, présidée par le wali, lui offrant ainsi une deuxième opportunité pour l'étude de son dossier et lever toute éventuelle injustice à son encontre. 

Quant à la demande de plafonner le revenu du ménage à 45.000 DA pour les demandeurs du logement social, le ministre a affirmé que le gouvernement ,à travers le ministère de l'Habitat, a mis en place plusieurs formules de logement, en fonction des différents niveaux de revenus du citoyen. 
Ces différentes formules qui bénéficient de différentes types de soutien, prennent en considération les différentes catégories sociales, indépendamment des lotissements sociaux dans les Hauts plateaux et le Sud. 

La wilaya de Jijel a bénéficié d'un programme de 7175 logements en 2018

 Concernant la préoccupation inhérente au retard accusé dans la réalisation de certains projets de logements location-vente (AADL ) au niveau de la wilaya de Jijel, M.  Temmar a indiqué que le programme de 2012 concerne 7761 souscripteurs, alors que le programme réservé à la wilaya jusqu'à fin 2017 comprend 2500 unités, dont les travaux de réalisation ont été lancés. 

Le quota a été réparti sur plusieurs communes, à savoir Aouana, Taher et Jijel avec un taux de réalisation oscillant entre 40 et 45%, à l'exception de 300 logements dans la commune de Melillia dont le taux de réalisation est de 5%, en raison l'infructuosité des appels d'offres. 

Les programmes de logements devraient se poursuivre dans la wilaya qui a bénéficié de 3500 logements AADL au titre du programme de 2018, jusqu' à satisfaction complète des demandes des souscripteurs préalablement soumis au fichier national. 

Le ministre a fait état de la radiation de 20 000 souscripteurs ayant déjà bénéficié de logements à l'échelle nationale sur un total de 90 000 inscrits au fichier national. 

La wilaya de Jijel a bénéficié depuis 1999 de 21 000 logements, dont plus de 17 000 ont été réceptionnés, 3703 sont en cours de réalisation alors que 100 non pas été lancés. 
Par ailleurs, plus de 34 000 unités de logements ont été enregistrés dans le cadre des différentes formules de logements aidés et plus de 22 000 logements ruraux. 

(8504 LPA, 2500 location-vente et 293 promotionnel public).  Une enveloppe de près de 6 milliards DA a été allouée à la wilaya de Jijel dans le cadre de la prise en charge des opérations d'aménagement et des différents réseaux pour plus de 20 000 unités.  Le programme de 2018, prévoit un quota de 7175 logements toutes formules confondues. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.