Histoire de la Révolution : Guelma et Souk Ahras commémorent le 68ème anniversaire de la mort du héros Badji Mokhtar

Publié par Dknews le 20-11-2022, 18h32 | 34

 Les deux wilayas de Guelma et Souk Ahras ont   commémoré samedi le 68ème anniversaire de la mort du héros Badji Mokhtar   (1919-1954) par le recueillement devant la stèle érigée en sa mémoire dans   la commune de Medjez Sfa sur les limites administratives des deux wilayas.

 Les délégations des deux wilayas conduites par la wali de Guelma Mme   Houria Aggoune et le wali de Souk Ahras Lounès Bouzegza se sont retrouvées   devant la stèle près de la RN-16 où le chahid fut enterré avec ses   compagnons d’arme dont la première chahida de la révolution Chaïb dzaïr   tombés tous au champ d’honneur au cours de la bataille de Rekakma qui dura   du 19 au 20 novembre 1954.

 Sur ce lieu historique situé non loin d’un village qui porte aujourd’hui   le nom de Badji Mokhtar, les deux walis ont déposé une gerbe de fleurs   avant la levée du drapeau national, l’entonnement de l’hymne national et la   lecture de la Fatiha du Saint Coran en présence des autorités civiles et   militaires, de députés des deux wilayas, de moudjahidine, d’enfants de   chouhada, d’élus locaux et de scouts.

 Le secrétaire de wilaya de l’organisation des moudjahidine à Guelma,   Messaoud Rekik a évoqué à l’occasion les qualités du chahid Badji Mokhtar   qu’il a qualifié de symbole de l’unité du peuple algérien, rappelant que né   le 17 avril 1919 à Annaba, le chahid a passé son enfance et sa jeunesse à   Souk Ahras où il a rejoint le mouvement nationaliste puis l’Organisation   spéciale (OS) avant de participer à la réunion du groupe des 22 qui avait   préparé le déclenchement de la révolution libératrice.

 Badji Mokhtar n’aura vécu que les 19 premiers jours de cette révolution   avant de tomber au champ d’honneur le 19 novembre 1954.

 L’intervenant a mis en exergue les hauts faits d’armes du groupe de   moudjahidine dirigé par le chahid dont l’attaque de la mine de Hammam   N’baïl, la démolition de pont ferroviaire à Tahmimine dans l’actuelle   commune de Medjez Sfa ainsi que du pont d’Ain Nsour entre Guelma et Souk   Ahras.

Au cours de la bataille de Rekakma qui s’est déroulée dans la ferme de   Dali Benchouaf, Badji Mokhtar, a-t-il ajouté, et ses compagnons ont montré   un grand courage avant de tomber au champ d’honneur les armes à la main.

 Les deux délégations ont ensuite honoré la famille du défunt moudjahid   Abdallah Nouaouria qui fut le bras droit de Badji Mokhtar et l'un des   survivants de cette bataille avec Belgacem Kerkoub.

 L’occasion a donné lieu à la distinction de Sarhouda Bouragaâ veuve du   chahid Khelaïfia Salah Bentounsi qui a affirmé sur son fauteuil roulant que   "l’Algérie est le dépôt légué par les chouhada".