Khenchela : Le musée du moudjahid célèbre la bataille de Djebel Khaled

Publié par Dknews le 16-11-2021, 19h55 | 13

Le musée régional du moudjahid de la wilaya de Khenchela a célébré lundi le 67ème anniversaire de la bataille de Djebel Khaled, dans la commune de Yabous, par une série d’expositions de photographies, d’ouvrages et de coupures de journaux d’époque ayant trait à cet évènement.

Les expositions ont mis en exergue la bataille de Djebel Khaled qui a eu lieu deux semaines après le déclenchement de la Révolution de libération dans la région de Djebel Khaled dans la commune de Yabous, sur les frontières administratives entre les wilayas de Khenchela et Batna et qui a vu la participation de 70 moudjahidine.

Les stagiaires du Centre de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) de la commune de M’toussa ont suivi à l’occasion les détails du déroulement de cette bataille au travers des témoignages écrits de moudjahidine de la wilaya 1 historique Aurès-Nememcha dont Redah Mohamed El Bachir, Mohamed Maache et Rouah Mebarek.

Dans ce contexte, le chef du service d'information et animation auprés du musée, Rafik Merdaci a indiqué à l’APS que ce haut-fait d’arme qui a eu pour théâtre une zone fores tière dans la région de Taghrisset, dans la commune de Yabous, est l’une des plus grandes batailles survenues durant les premiers jours de la révolution, occasionnant des pertes immenses en hommes et en matériel à l’armée d’occupation.

Les forces d’occupation ont été alertées de la présence de deux groupes de moudjahidine dirigées par Mohamed Belbar et Smaïl Ghebrouri à l’Est de la région de Taghrisset, et dépêché aussitôt de gros renforts appuyés par l’aviation qui a bombardé le site obligeant les moudjahidine à sortir de leur refuge et affronter l’ennemi, a ajouté  M.Merdaci.

Les moudjahidine ont perdu dans cette bataille le chahid Mohamed Belbar, cinq de ses compagnons et déplorèrent trois blessés, tandis que l’armée d’occupation française a enregistré la perte de près de 60 soldats en plus d’une vingtaine de blessés, selon la même source qui a précisé que les moudjahidine s’étaient emparés d’un pistolet mitrailleur MAT 49 et avaient profité de l’obscurité pour se retirer, étant inférieurs en nombre.

Selon M. Merdaci, le musée régional du moudjahid de Khenchela tient régulièrement à célébrer les grandes dates et les batailles de la Révolution de libération pour faire découvrir aux générations de l’indépendance les sacrifices consentis par leurs aînés et développer l'esprit nationaliste des nouvelles générations.