Electricité : Le pic de consommation devrait atteindre 16.500 MW durant l'été prochain

Publié par DK NEWS le 24-02-2021, 18h43 | 21

Le pic de consommation électrique au niveau national devrait atteindre 16.500 MW durant l'été de l'année en cours alors que les capacités de production nationale avoisinent les 22.000 MW, a indiqué le PDG de la Société algérienne de production d'électricité (SPE), Sabri Lezhari.

Lors d'un entretien accordé à l'APS, M. Lezhari a fait savoir que la SPE, filiale de Sonelgaz , détient déjà 16.000 MW parmi les 22.000 MW existant sur le parc électrique algérien, soit la plus grande capacité de production au niveau national.

En outre, cette société chargée de produire de l'électricité au niveau du réseau interconnecté Nord et au niveau de la boucle Adrar-Ain Salah-Timmimoun, est en phase de réalisation de 8.000 MW de capacité de production supplémentaire prévue pour être livrée totalement d'ici 2025. Par ailleurs, en terme d'évolution des moyens de production et de technologies utilisées, M. Lezhari a indiqué que la SPE a acquis des centrales de production électrique à cycle combiné et envisage de réceptionner prochainement de nouvelles centrales de ce type.

"Le ur spécificité réside dans l'association de turbines à gaz à des turbines à vapeur permettant d'atteindre un taux de rendement élevé de près de 60 %. De plus, ces centrales permettent d'économiser 50 % de consommation de gaz", a souligné le PDG.

Les centrales à cycle combiné en activité se trouvent au niveau de Ain Arnat (wilaya de Sétif) et de Cap Djenet (wilaya de Boumerdes). D'autres sont en cours de mise en service dans la wilaya de Naama et à Belara (wilaya Jijel), alors que l'entrée en service des centrales d'Oumache (wilaya de Biskra) et de Kais (wilaya de Khenchela) est prévue pour l'été prochain. De plus, des centrales à cycle combiné sont en cours de réalisation dans les wilayas de Mostaganem et de Djelfa.

 

La croissance de la consommation divisé par deux en 2020

S'agissant de l'évolution de la consommation électrique nationale, le PDG de la SPE a rappelé qu'une période de "boom" avait été enregistrée entre 2005 et 2014 lorsque la croissance annuelle de consommation était de 7 à 8 %. Par la suite, la période 2015-2019 a vu ce taux d'évolution fléchir à 5-6 % annuellement, "même si ce chiffre reste très important, ce qui est un signe de développement économique et social".

Cependant, durant l'année 2020 marquée par la crise sanitaire, la croissance de la consommation a atteint 3 %, soit une réduction de moitié du taux annuel habituellement enregistré, a souligné le même responsable.

A propos des collaborations, notamment à l'international, M. Lezhari a indiqué que la SPE prévoit d'envoyer des équipes en Irak à partir du mois d'avril prochain à la demande de son partenaire General Electric (GE).

D'autres équipes sont actuellement en Libye, sollicités par la société d'électricité libyenne. "Les collaborations internationales nous ont permis en 2020 de générer entre 150.000 à 200.000 dollars grâce aux cadres nationaux de SPE. En 2021 nous ambitionnons d'atteindre plusieurs millions de dollars", a-t-il affirmé.

En outre, questionné à propos du niveau d'exportation d'électricité par le pays, M. Lezhari a indiqué que les interconnexions avec les pays voisins a permis d'exporter en 2020 entre 300 à 350 MW. Cependant, a-t-il estimé, "il est nécessaire de renforcer les interconnexions entre pays pour hisser les capacités de l'Algérie à exporter, même si ce sont des projets onéreux".