Economie

Selon le dernier rapport de la BM publié samedi: Vers un nouveau record en 2018 des transferts d'argent vers les pays pauvres

Publié par DK News le 08-12-2018, 17h29 | 1
|

Les transferts d'argent, qui représentent  une source substantielle de revenus pour les pays pauvres, ont augmenté  rapidement cette année et devraient enregistrer un nouveau record, selon le  dernier rapport de la Banque mondiale publié samedi.

Le montant officiel des fonds envoyés dans les pays en voie de  développement devrait s'accroître de 10,8% cette année pour atteindre 528  milliards de dollars.

«Ce nouveau record suit une croissance solide de 7,8% enregistrée en  2017», commente l'institution dans un communiqué.

Au total, les transferts vers l'étranger, c'est-à-dire incluant ceux à  destination des pays riches, devraient s'élever à 689 milliards en 2018,  soit un bond de 10,3%.

Les transferts d'argent ont afflué dans toutes les régions mais de manière  plus marquée en Europe et en Asie centrale (20%) ainsi qu'en Asie du Sud  (+13,5%), suivies de l'Afrique sub-saharienne (+9,8%), du Moyen-Orient et  de l'Afrique du Nord (+9,1%), de l'Amérique Latine et des Caraïbes (+9,3%),  enfin de l'Asie de l'Est et du Pacifique (+6,6%).

L'augmentation de ces transferts d'argent est directement corrélée à la  solidité de l'économie et de l'emploi aux Etats-Unis, à un rebond dans les  pays du Golfe et de la Russie, a également expliqué la Banque mondiale.

L'Inde a été l'un des principaux pays destinataires de ces fonds avec un  total de 80 milliards de dollars, suivie de la Chine (67 milliards), du  Mexique et des Philippines (34 milliards chacun) et enfin, de l'Egypte (26  milliards).

Se tournant vers l'avenir, la Banque mondiale anticipe une croissance plus  modérée des transferts d'argent pour 2019 en raison d'un ralentissement de  la croissance mondiale.

«Les transferts futurs vers les pays pauvres ou à revenus moyens devraient  s'accroître de 4% pour atteindre 549 milliards. Les transferts totaux  devraient augmenter de 3,7% à 715 milliards en 2019», détaille ainsi la  Banque mondiale.

Les frais de transfert pour un envoi de 200 dollars vers son pays  d'origine étaient de 6,9% en moyenne au troisième trimestre 2018, à peine  moins qu'au premier trimestre (7,1%), indique également la Banque mondiale,  qui déplore régulièrement ces coûts jugés élevés.

Et l'Afrique sub-saharienne demeure la région où envoyer son argent  demeure le plus coûteux avec un frais de transfert moyen de 9%.

Les hausses des transferts d'argent enregistrées en 2017 et 2018  interviennent après deux années de baisse.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.