Economie

Agriculture: La déforestation se poursuit en Côte d'Ivoire et au Ghana à cause du cacao

Publié par DK News le 08-12-2018, 17h28 | 1
|

La déforestation liée à la culture du cacao  pour l'industrie du chocolat se poursuit «sans relâche» en Côte d'Ivoire et  au Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux, dénonce l'ONG Mighty  Earth dans un rapport publié vendredi.

«Malgré les engagements pris l'an dernier par les grands chocolatiers» et  les Etats «en faveur d'un cacao sans déforestation», celle-ci «s'est  poursuivie sans relâche en Côte d'Ivoire et au Ghana», y compris «à  l'intérieur des zones protégées et des parcs nationaux», accuse  l'organisation internationale de défense de l'environnement, qui s'est  appuyée sur des données satellitaires et des enquêtes de terrain.

En Côte d'Ivoire, qui produit 40% du cacao mondial, «des analyses  satellites ont montré qu'entre novembre 2017 et septembre 2018, rien que  pour la région cacaoyère du sud-ouest, environ 13.748 hectares de forêt ont  été détruits, soit l'équivalent de 15.000 terrains de football», précise  l'ONG dans son rapport intitulé «Chocolat : mensonges sous emballage».

L'an dernier, les principales entreprises du secteur du chocolat et du  cacao s'étaient engagées, avec la Côte d'Ivoire et le Ghana, à transformer  la filière en créant l'Initiative Cacao et Forêts (ICF), pour mettre fin à  la déforestation liée à la production de cacao, et de rendre cette dernière  compatible avec la protection de l'environnement et des droits humains,  notamment l'interdiction du travail des enfants, rappelle Mighty Earth.

«Or, depuis le lancement de l'ICF, le taux de déforestation s'est accru  pour plus de la moitié des aires forestières inspectées en Côte d'Ivoire». 

«Des cultivateurs surpris en train de défricher des forêts pour le cacao  ont expliqué aux enquêteurs (de Mighty Earth) qu'ils n'étaient exposés à  aucune sanction».

Le secteur du chocolat «continue de s'approvisionner en cacao auprès de fournisseurs impliqués dans la destruction des dernières forêts d'Afrique  de l'Ouest», selon l'ONG.

La déforestation menace la stabilité climatique de la région et met en  danger les derniers refuges des éléphants de forêts et chimpanzés de Côte  d'Ivoire,avertit Mighty Earth.

L'organisation note cependant que «des progrès évidents ont été accomplis  à certains endroits», et qu'il «est donc possible pour ces sociétés  (chocolatières) et les autorités locales d'entreprendre des changements  positifs».

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.