Economie

Pétrole: Le prix du panier de l'Opep à plus de 70 dollars

Publié par DK News le 10-11-2018, 17h41 | 14
|

Le prix du panier de référence du brut de  l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'est établi à 70,68  dollars le baril jeudi, contre 70,63 dollars mercredi, a indiqué  l'Organisation pétrolière sur son site web.

Introduit en 2005, le panier de référence des pétroles bruts de l'Opep  comprend le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola),Djeno (Congo),  Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), l'Iran  Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider  (Libye), Bonny Light (Nigéria), Qatar Marin(Qatar), Arab Light (Arabie  Saoudite), Murban (UAE) et le Mery (Venezuela). Jeudi matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier  valait 72,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en  hausse de 17 cents par rapport à la clôture de mercredi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange  (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour le contrat de décembre  prenait 10 cents à 61,77 dollars.

Vendredi, le prix du baril de Brent est passé sous les 70 dollars, les  sanctions américaines contre l'industrie pétrolière iranienne, longtemps  redoutées par le marché, ayant moins affecté que prévu l'offre mondiale.

A la mi-journée, le baril de Brent, pour livraison en janvier, a sombré à  69,13 dollars, à son plus bas niveau depuis avril, tandis que la référence  américaine, le WTI, pour livraison en décembre, a atteint au même moment  59,28 dollars, au plus bas depuis février.  «L'effet des sanctions sur l'Iran est de mieux en mieux compris, et il est  crucial de noter que l'effet sur l'offre sera bien moins négatif  qu'attendu, en grande partie en raison des exemptions» accordées par les  Etats-Unis à plus de pays qu'anticipé, a commenté un analyste.

En outre, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses  partenaires, dont la Russie, avaient décidé en juin d'assouplir leur accord  de limitation de la production afin de répondre aux inquiétudes des  investisseurs. Résultat, les réserves mondiales grimpent. Selon les données hebdomadaires  de l'Agence américaine d'information sur l'énergie, les stocks de brut du  premier consommateur mondial n'ont cessé d'augmenter ces dernières  semaines, signe que l'offre dépasse amplement la demande.

Face à cette évolution du marché, les pays de l'Opep qui se sont fixé des  objectifs de production devraient déjà envisager une baisse de ceux-ci lors  d'une réunion de suivi de l'accord, dimanche à Abou Dhabi.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.