Economie

Revue hebdo: Tendance baissière des cours mondiaux des matières premières

Publié par DK News le 10-11-2018, 17h39 | 2
|

La tendance générale des cours mondiaux des  principales matières premièresa été à la baisse la semaine écoulée.Ainsi, les cours du pétrole ont baissé et il en est de même pour le blé,  alors que le maïs a légère grimpé.

Le prix du cacao, du sucre et du café  ont baissé en raison des importantes récoltes attendues.

Pour les métaux de  base (cuivre, l'aluminium, le plomb, le nickel et le zinc), ils ont  également fléchi, alors que l'étain a tiré son épingle du jeu poursuivant  sa hausse sur la semaine.

 

PETROLE:

Pris en étau entre un bond de la production chez quelques géants du  pétrole, des sanctions contre l'Iran moins sévères que prévu et des doutes  sur la demande à venir, les cours du pétrole ont continué à plonger  vendredi.

Le prix du baril de Brent, coté à Londres, est passé en cours de séance  sous la barre des 70 dollars pour la première fois depuis avril avant de se  redresser un peu.

 Il a terminé en baisse de 47 cents à 70,18 dollars.

Le prix du baril new-yorkais WTI a reculé pour la dixième séance de suite,  de 48 cents à 60,19 dollars, enregistrant à l'occasion sa plus longue série  de baisse depuis les années 1980.

Il a perdu plus de 21% depuis son récent  pic, le 3 octobre.

Début octobre, les prix du pétrole avaient pourtant culminé à leur plus  haut depuis quatre ans, à 86,74 dollars pour le Brent et à 76,90 dollars  pour le WTI, alors que les marchés craignaient de voir le deuxième volet  des sanctions américaines contre Téhéran faire chuter le volume du pétrole  disponible.

En effet, en sortant de l'accord sur le nucléaire iranien,  l'administration américaine avait affirmé vouloir abaisser les exportations  iraniennes à zéro baril.

Mais, au dernier moment lundi, Washington a assoupli son message et accordé  des exemptions à huit importateurs de pétrole iranien, ce qui va permettre  à l'Iran de continuer d'exporter une partie de ses extractions.

 

CEREALES: 

Les prix des céréales évoluaient peu vendredi sur Euronext, le marché  européen à terme des céréales, après la publication jeudi d'un rapport du  ministère américain de l'Agriculture «neutre à légèrement haussier», selon  les analystes.

Le rapport mensuel du ministère américain de l'Agriculture sur l'état des  stocks mondiaux de céréales, est «neutre, voire même légèrement haussier»  pour le blé car il indique «peu de changements chez les principaux pays  exportateurs au global», indique le cabinet Agritel dans une note.

Concernant le maïs, les rendements aux Etats-Unis sont revus en baisse,  «conduisant à baisser les estimations de stocks fin de campagne de deux (2)  millions de tonnes à 44.1 millions».

En Ukraine, «les rendements sont revus en hausse avec une production qui  s'affiche en hausse de 2,5 millions de tonnes à 33,5 millions.

En  conclusion, sans prendre en compte la Chine, le rapport est considéré comme  neutre à légèrement haussier», ajoute Agritel.

Sur Euronext, la tonne de blé reculait de 0,25 euro sur l'échéance de  décembre à 199,75 euros, comme sur celle de mars, à 202,75 euros, pour  8.370 lots échangés.

La tonne de maïs était à l'équilibre sur l'échéance de janvier à 172,75  euros, et en hausse de 0,25 euro sur celle de mars à 174,50 euros, pour  moins de 180 lots échangés.

 

CAFE-SUCRE-CACAO:

Les prix du café, qui avaient grimpé au mois d'octobre, ont reculé sur la  semaine.

«L'écart entre l'arabica et le robusta continue de grimper, le  robusta est désormais 33,81% moins cher que l'arabica», ont commenté les  analystes.

D'amples récoltes sont attendues pour les deux types de café, mais  particulièrement pour le robusta.

Si ce café est principalement produit au Vietnam, c'est l'abondance de la  récolte brésilienne qui pèse sur les prix.

«Le robusta brésilien ne répond pas exactement au profil recherché par les  marchés européens, donc il se retrouve stocké» et la hausse des réserves  fait baisser les cours, ont expliqué selon les analystes.

 Les prix du sucre ont également reculé, après avoir aussi grimpé au fil  du mois d'octobre.

«La baisse du marché devrait être limitée par le fait  que les investisseurs tablent désormais sur une récolte bien moins  abondante qu'il y a quelques semaines», a commenté un analyste.

La tonne de cacao a atteint mercredi 2.396 dollars à New York, à son plus  haut depuis près de quatre mois, et 1.733 livres sterling à Londres, à son  plus haut depuis deux mois et demi, avant de reculer sur la semaine sur les  deux marchés.

«La reprise des cours a été impressionnante, alors même que la récolte en  Afrique de l'Ouest bat son plein et que l'offre abonde», a commenté un  analyste.

L'essentiel de la production mondiale de cacao se situe en Afrique de  l'Ouest, notamment en Côte d'Ivoire, qui représente 40% de l'offre  mondiale.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en janvier  valait 1.664 dollars vendredi, contre 1.705 dollars le vendredi précédent.

 Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'arabica pour livraison en  décembre valait 114,80 cents, contre 118,90 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mars valait 345,60  dollars, contre 361,00 dollars le vendredi précédent.

A New York, la livre  de sucre  brut pour livraison en mars valait 12,74 cents, contre 13,41 cents sept  jours auparavant.

A Londres, la tonne de cacao pour livraison en mars valait 1.678 livres  sterling, contre 1.693 livres sterling le vendredi précédent mais pour la  livraison de décembre.

A New York, la tonne pour livraison en mars valait  2.310 dollars, contre 2.263 dollars sept jours plus tôt mais pour livraison  en décembre.

 

METAUX DE BASE:

Le cuivre a reculé sur le London Metal Exchange (LME) cette semaine,  entraînant dans son sillage les autres métaux de base, alors que les  importations chinoises ont reculé en octobre par rapport au mois précédent.

L'aluminium, le plomb, le nickel et le zinc ont reculé sur la semaine.

Seul l'étain, dont les stocks sur le LME sont à des niveaux bas, a tiré  son épingle du jeu pour finir la semaine en hausse.

La Chine, premier consommateur mondial de métaux de base, a vu ses  importations de cuivre baisser en octobre à 423.000 tonnes, soit une baisse  de 18,7% par rapport au mois précédent, mais en hausse de 28,2% par rapport  à octobre 2017.

Les investisseurs s'inquiètent de voir la croissance chinoise se tasser.

«Tous les signaux laissent penser que les importations ne vont pas croître  aussi vite dans les prochains mois», ont prévenu les analystes de Capital  Economics.

Le marché surveille notamment les tensions entre la Chine et les  Etats-Unis.

Engagée dans une vaste offensive diplomatique contre Pékin,  l'administration américaine reçoit vendredi deux hauts responsables chinois  pour une rencontre qui devrait permettre de dire si l'heure est bien à  l'apaisement, trois semaines avant un tête-à-tête entre Donald Trump et Xi  Jinping.

L'aluminium a sombré mardi à son plus bas depuis 13 mois, à 1.950 dollars  la tonne.

Le nickel a plongé vendredi à 11.410 dollars la tonne, à son plus bas  depuis près d'un an.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s'échangeait  à 6.063 dollars vendredi dernier, contre 6.279,50 dollars le vendredi  précédent.

L'aluminium valait 1.965 dollars la tonne, contre 1.985 dollars.

Le plomb valait 1.975 dollars la tonne, contre 2.016,50 dollars.

L'étain valait 19.250 dollars la tonne, contre 19.170 dollars.

Le nickel valait 11.430 dollars la tonne, contre 12.010 dollars.

Le zinc valait 2.517,50 dollars la tonne, contre 2.572 dollars.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.