Economie

La décision des pays Opep et non-Opep en 2016 a permis d'enclencher la relance des investissements

Publié par DKNEWS le 13-07-2018, 16h08 | 28
|

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a affirmé, jeudi à Alger, que "la décision historique" des pays OPEP et NON-OPEP réunis en septembre 2016 à Alger avait permis d'enclencher la relance des investissements et d'améliorer les prix en 2017.

Intervenant lors de la journée d’information consacrée à la présentation du bilan de l’énergie pour l’année 2017, M. Guitouni a rappelé que "le monde a connu, vers la fin de 2014 et durant les années 2015 et 2016 une période de récession de l’activité économique entrainant un recul de la demande et une grande baisse des cours du pétrole, indiquant que "la décision historique, prise le 28 septembre 2016 en Algérie par les pays OPEP et Non-Opep, a permis une augmentation des cours en 2017 et une relance des investissements".     

A cet égard, le ministre a précisé que les recettes des exportations  pétrolières ont atteint 33,2 milliards de dollars en 2017, avec une augmentation de 19,1% par rapport à l’année 2016. 

Par ailleurs, la valeur de la fiscalité pétrolière versée en 2017 au Trésor public a atteint 2.228 milliards de dinars contre 1.863 milliards de dinars en 2016, soit une augmentation de 20%.  

"Tous les indicateurs démontrent que le secteur de l'Energie se porte bien et que des réalisations ont été accomplies", selon le ministre.

Dans ce cadre, M. Guitouni a rappelé les réalisations accomplies ces dernières années dans le domaine des hydrocarbures, à l'instar de l'entrée en service des champs gaziers au sud de In Salah et de l'inauguration, en décembre 2017,  d'un groupement gazier au nord de Reggane dans la wilaya  d'Adrar.

Lire aussi: Opep-non Opep: l’Algérie engagée à respecter l’accord

A Timmimoune, un projet industriel d'envergure pour le traitement du gaz naturel a été inauguré en mars 2018.  Dans la wilaya de Tamanrasset, un gazoduc en provenance de In Salah s'étendant sur une distance de 530 km a été inauguré pour approvisionner la région de Tamanrasset en gaz naturel.

En matière de développement de l'industrie gazière et pétrolière dans le grand Sud, M. Guitouni a précisé que Sonatrach a déployé "de grands efforts" pour impliquer les jeunes de la région dans cette dynamique.

Pour atteindre cet objectif, Sonatrach a décidé de créer plusieurs centres de formation pour les jeunes au sud. Un centre de formation spécialisé dans la soudure et la ferronnerie a été réalisé dans la wilaya de Ouargla.

Sonatrach a également décidé de créer trois autres nouveaux centres de formation. Le premier a été réalisé dans la wilaya d'Adrar spécialisé dans les métiers relatifs à l'industrie du gaz.

Le deuxième projet prévu dans la wilaya de Tamanrasset a été réalisé dans la ville de In Salah. Il est spécialisé dans l'industrie du gaz.

Il est prévu au titre du troisième projet, la réalisation d'un centre de formation dans les métiers de l'industrie pétrolière au chef lieu de la wilaya d'Illizi vu la disponibilité des structures nécessaires.

Les revenus du pays ont connu une nette amélioration en début de l'année 2018: le groupe Sonatrach ayant enregistré à la fin mai 2018 un chiffre d'affaires à l'exportation de 16 milliards de dollars contre 14 milliards de dollars durant la même période de l'année 2017, soit une hausse de 14,3 %, a précisé le ministre.

La fiscalité pétrolière a atteint 1.190 milliards de dinars à la fin mai 2018, contre 995 milliards de dinars durant la même période 2017, soit une hausse de 20%.

Concernant les activités de prospection, 17 nouvelles découvertes ont été enregistrées à la fin mai 2018, contre 14 découvertes durant la même période 2017, ce qui renforcera le niveau des réserves de pétrole et de gaz.

"Ces réalisations sont de bonne augure", a estimé le ministre, ajoutant que le secteur de l'Energie a oeuvré au développement de l'économie nationale et à garantir l'énergie à travers l'ensemble du territoire national et partant la création des conditions idoines pour assurer le développement économique et social.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.