Culture

Alger : 11 artistes contemporains exposent

Publié par DKNews le 01-10-2016, 16h34 | 38
|

L’exposition collective «Al-Tibak», inaugurée jeudi soir au Musée national du Bardo à Alger, a regroupé pour sa 4ème édition, les £uvres d’arts visuels de onze artistes contemporains algériens et étrangers.

Organisée par le collectif «Asswad», l'exposition propose une vingtaine d’£uvres contemporaines alliant entre graffitis, photographie, calligraphie et peinture, réalisées par des artistes du Maroc, d'Italie, d'Allemagne, de Finlande en plus de l’Algérie.

Les £uvres évoquent des thèmes divers tels que l’histoire, la vie, l’amour, la femme et la solitude, interprétés par des styles artistiques notamment la photographie et la vidéo.

L’artiste Amel Ben Mohamed explore le drapé, art d’agencement des étoffes et des plis des vêtements représentés en peinture ou en sculpture, à travers trois tableaux imprimés sur toile. Diplômée de l’Ecole des Beaux-arts, cette jeune artiste qui s’intéresse également à la photographie, invite au mouvement à travers des prises de vue qui cristallisent des pensées et des sensations.

Ses réalisations, explique-t-elle, s’inspirent d’une «expression instinctive qui transmet une vision intime et émotive», imprégnée de tout ce qu’elle ressent.

Ses £uvres transmettent une poésie et une sensualité imprimée à travers les formes, l’ombre et la lumière.

Toujours dans le registre de la photographie, l’artiste marocain Mounir Fatmi, s’intéresse, pour sa part, à la singularité et à la mort dans «La lumière aveuglante», un tableau en noir et blanc sur lequel se greffent des images prises en bloc opératoire.

Proche de l’art graphique, Hind Faiza explore à sa manière ce genre à travers des images détournées d’un spectacle du chorégraphe algérien Ahmed Khamis pour en faire un tableau intitulé «hab echbab» (Acné) qui, dit-elle, symbolise la tendresse de la femme et le rapport de celle-ci avec l’homme.

Riche en couleurs, son tableau porte un regard contemporain sur la femme, dévoilée à travers une approche «esthétique et idéologique». L’artiste italien Claudio Burel, évoque, pour sa part, dans «Vivre dans une boite», une de ses £uvres présentées au public algérien, le thème de la solitude.

Peintre autodidacte, son style allie entre la peinture classique et les nouvelles technologies utilisées pour (re) produire des impressions photographiques retouchées.

L’artiste se distingue surtout par l’utilisation des images provenant des projections informatiques. Sa compatriote, Elena Bellanton, explore, quant à elle, le filon de l’art visuel dans un film intitulé «The fox and the wolf: struggle for power (Le renard et le loup: la lutte pour le pouvoir). Ce duel est symbolisé par deux danseurs de tango qui portent des masques d'animaux.

Les danseurs évoluent dans l’espace où se réunissent habituellement les chefs d'Etat en visite en Italie. Déroulé sur un fond audio, le spectacle inspiré d’un recueil (The Wolf Man) du fondateur de la psychanalyse Sigmund Freud (1856-1939) met en relief le concept de pouvoir dans la relation du couple à travers la danse Tango où l'homme conduit et la femme suit les mouvements.

L'exposition «Al-Tibak « est visible gratuitement jusqu'au 31 octobre au Musée national du Bardo d’Alger.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.