Culture

Le journaliste : Ali El Hadj Tahar publie deux ouvrages illustrés sur la peinture algérienne

Publié par DK News le 10-06-2016, 16h08 | 134
|

Le journaliste Ali El Hadj Tahar présente les oeuvreset le parcours de peintres algériens de différentes générations dans «Les fondateurs» et «Abstraction et avant-garde», deux ouvrages illustrés parus récemment à Alger.Dans ces deux livres (205.p et 276. p, éd. Alpha) l'auteur propose un aperçu de l'évolution des arts plastiques en Algérie au XXe siècle, à traversl'évocation des «pionniers de l'art moderne  algérien» (Temam, Mesli, Khedda, Issiakhem,...) puis des premières expériences dans l'art abstrait et semi figuratif,menées après l'indépendance par des peintres comme Malek Salah, Mustapha Nedjaï ou encore Arezki Larbi.

Présentés sous forme de textes critiques accompagnés de reproductionsd'oeuvres pour chaque artiste, ces deux volumes présentent également des peintreseuropéens ayant vécu en Algérie comme Etienne-Naserdinne Dinet et Manton Maria,et des peintres abstraits, moins connus, nés dans les années 1970.Ces présentations sont précédées d'une longue introduction- reproduitedans les deux volumes- où Ali El Hadj Tahar livre une vision subjective de l'histoirede l'art en Algérie et des différents courants esthétiques qui l'ont traversée.

L'auteur -qui revendique de n'être «pas neutre»- s'y montre par exempletrès sévère vis-à-vis de l'art contemporain (installations, utilisation de lavidéo, performances, etc) dont il remet en cause le «sérieux» et la «qualité»,quand bien même, écrit-il, il serait le «produit de certains Algériens connus et célébrés dans des galeries internationales».

 Outre ces «jugements de valeur «, les lecteurs trouveront dans ce textede plus de 40 pages une tentative d'explication des différentes orientationsde la peinture algérienne à partir du contexte historique (colonisation, guerrede libération, édification d'une culture algérienne au lendemain de l'indépendance),et de l'influence sur d'autres disciplines (philosophie, psychanalyse, etc)et cultures chez la seconde génération de peintres.

Recensant au total 86 artistes (y compris l'auteur lui- même qui présenteson propre travail en peinture), «Les fondateurs» et «Abstraction et avant-garde»sont les deux premiers tomes d'une série de quatre livres , réunis sous letitre «La peinture algérienne».
Il ont été publiés avec le soutien du ministère de la Culture à l'occasionde la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe 2015».Ali El Hadj Tahar est l'auteur d'une monographie sur la peintre allemandeétablie en Algérie, Bettina Heinen Ayech.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.