Forum

Le Dr Ilyes Baghli, et le Dr Marion Sylvie Kaplan, invitée du forum de DK News - L’alimentation / clé d’une bonne santé : « Revenir à l’alimentation de nos arrière-grands-parents pour éviter les maladies métaboliques »

Publié par DK News le 14-03-2015, 18h08 | 524
|

L’alimentation de nos arrière-grands-parents devrait être un exemple en matière d’alimentation pour éviter les inflammations intestinales à l’origine des maladies métaboliques comme le diabète, l’obésité et la prise de poids.

Il s’agit là du message principal qu’ont voulu transmettre, hier au forum de DK News, le président de la Société algérienne de nutrition et de médecine orthomoléculaire (Sanmo), Dr Ilyes Baghli et le Dr Sylvie Marion Kaplan, médecin bio-nutritionniste et chimiste de Toulon (France).

A ce titre, le Dr Baghli indique que le bien-être est un savoir-être et un savoir vivre et que cet état d’esprit passe par une alimentation riche en légumes, fruits et poissons issus d’une agriculture et culture biologique.

Il a déploré, en ce sens, que nos aliments ont été pour la plupart industrialisés, conduisant ainsi à une accumulation des nutriments dans les intestins et qui à la longue provoquent des maladies chroniques. Pour ce faire, le même intervenant pose la question suivante : s’alimente-t-on en s’intoxiquant ?

Une alimentation empoisonnée par des produits industriels

Effectivement, le président de la Sanmo a mentionné que la plupart des produits vendus dans les points de vente sont des poisons pour le corps et causent de nombreuses pathologies. Il a cité comme exemple d’aliments déconseillés pour la santé : le sucre raffiné qui acidifie le sang et rend addictif tout en provoquant l’obésité et le diabète de type II.

Dans le même ordre d’idées, le Dr Kaplan a conseillé de ne plus consommer cet aliment et de prendre conscience de son danger, proposant de la remplacer par un sucre du nom de « Xylitol » qui ne fermente pas dans l’organisme.

En outre, elle a également recommandé de retirer le gluten (protéine du blé) de son régime alimentaire et de remplacer les pâtes, le couscous et le pain par du riz.A ce propos, elle a imputé certaines maladies comme la dépression, le cancer et la démence chez les personnes âgées à une alimentation inappropriée et non équilibrée, causant ainsi des déficits qui sont responsable à la longue de certaines maladies qui n’étaient pas aussi fréquentes au siècle dernier, comme l’autisme, le cancer, les schizophrénies et autres.

S’exprimant sur les effets délétères de la caséine du lait, l’hôte de DK News a informé des effets néfastes du lait de vache, préconisant, donc, de le remplacer par le lait de brebis et de chèvre, élèves dans des pâturages.

Favoriser les aliments sains et naturels

Pour les modes de cuissons des aliments, elle a conseillé de cuire les produits à la vapeur pour qu’ils puissent garder toutes leurs valeurs nutritionnelles et préserver leurs qualités.De surcroît et en ce qui concerne les huiles alimentaires, le Dr Kaplan a mis en exergue le danger des huiles Trans et raffinées qui envahissent le marché et conseillent d’utiliser l’huile d’olives naturelle qui est plus saine pour la santé.

Afin de préserver son capital santé et d’éviter la prise de poids, la conférencière à donner quelques conseils à l’assistance qui était ravie d’écouter les recommandations judicieuses de cette experte en alimentation et nutrition.

Elle a, ainsi, encouragé l’accouchement naturel pour que l’enfant puisse être tapissé des bactéries de la maman et développer, par là même, sa flore intestinale, qui sera un rempart contre les maladies.

Il est également important, selon elle, de mettre le bébé au sein dès la naissance pour qu’il bénéficie des bienfaits du colostrum et pouvoir se défendre, le cas échéant, des agents pathogènes extérieurs.
Par ailleurs, il est déconseillé de donner des antibiotiques à l’enfant avant l’âge de trois ans car ces derniers favoriseront la prise de poids chez ce dernier.

Par Sonia Belaidi


Développer l’agriculture biologique et ouvrir des épiceries « bio »

Le Dr Kaplan a encouragé le développement de l’agriculture biologique par l’utilisation du compost naturel et sans le recours aux engrais bourrés d’agents chimiques et aux pesticides qui sont cancérigènes.

Il s’agit d’une initiative citoyenne qui doit être largement répandue pour mettre un terme aux lobbies industriels qui stimulent la consommation du sucre raffiné et de la farine industrielle au détriment d’aliments sains et équilibrés.

Il est impératif, pour elle, de combattre ce fléau et d’ouvrir à chaque coin de rue des épiceries qui vendent des aliments et produits biologiques issus de l’agriculture biologique, du développement durable et du commerce équitable.


Le surpoids, les inflammations et le stress oxydatif, responsables de tous les maux

Le surpoids, les inflammations et le stress oxydatif dus à une mauvaise alimentation sont responsables de l’apparition de nombreuses maladies (cancer, diabète, dépression, maladies neurodégénératives et autres).

Pour contrecarrer ces fléaux, il est impératif de changer d’alimentation et de privilégier les aliments naturels, car le recours aux médicaments sans modifier ces habitudes ne servira à rien du tout, se sont accordés à dire les invités de DK News.Ainsi, ils ont conseillé de manger moins et de faire de l’activité physique, en marchant à vive allure au moins trois fois par semaine.

S’agissant des boissons sucrées, le Dr Kaplan a suggéré de les remplacer par une eau citronnée qui stimulera la vidange de l’estomac et favorisera la perte de poids.
Par S. B.


L’appel de marion kaplan : «Prenez votre santé à... cœur !»

 

La nutritionniste Marion Kaplan était l'invitée du Forum de DK News, hier. Le sourire aux lèvres, avenante et apparemment contente d'être face à des journalistes algériens, cette jeune femme est une praticienne de la médecine orthomoléculaire «depuis 45 ans».

La Société algérienne de nutrition et de Médecine Orthomolécumaire s'était réunie pour un 19e séminaire de formation évolutive, non répétitive qui a fait «  le point des nouvelles découvertes, de l'information sur les différentes écoles, loin des intérêts commerciaux» qui pourraient, donc, animer certains naturopathes, nutritionnistes, médecins...

Le docteur Ilyes Baghli  a conclu sa présentation en déclarant que l'alimentation de l'avenir est celle «de nos grands-mères et arrières grands-mères».

Retour vers le futur

Le colostrum est un liquide produit par les glandes mammaires durant la dernière partie de la grossesse et les premiers jours de l'allaitement  suivant l'accouchement. Ce liquide est épais et jaunâtre.

Il est extrêmement riche en substances nécessaires aux nourrissons, notamment en protéines, mais aussi en anticorps cellules permettant la défense de l'organisme du nouveau-né car le système immunitaire du bébé est encore immature et insuffisant à la naissance.Sa production s'arrête généralement vers le 3e jour après l'accouchement et le colostrum est peu à peu remplacé par le le lait maternel, plus riche en graisses.

Cette définition éclaire sur les dangers de la césarienne qui prive le bébé de la flore  qui le protégerait toute sa vie, s'il était né par les voies naturelles.Aussi, Marion Kaplan, s'écrie : «Arrêtez les césariennes !  Apprenez aux primipares à accoucher par le bas ! Dans l'intérêt de l'enfant.»

La nutritionniste s'en prend ensuite à l'alimentation du bétail qui se présente sous forme de grains et de farines :  «Les mammifères comme les bovins se nourrissent de l'herbe des prés et des pâturages. Nourris dans des étables avec ces farines, additionnées d'antibiotiques, ils donnent naissance à des veaux qui sont incapables de se défendre contre les maladies.

Les humains ne sont pas des veaux ! »Nous retrouvons ici, les qualités du colostrum qui contient des substances «bactériophages».Autre avatar des antibiotiques, ils font grossir et «un enfant traité aux antibiotiques avant 3 ans peut présenter des développements d'hyperactivité, de schizophrénie, de dépression...»Les méthodes culturales de l'agro-industrie utilisent des pesticides qui complètent la gamme des poisons que la société de consommation propose aux humains.

L'humanité existe «depuis près de 5 millions d'années ; elle a survécu aux épidémies, aux catastrophes en s'adaptant. L'alimentation actuelle est inadaptée aux besoins de l'homme, est une source d'enrichissement pour les industriels  et... aux laboratoires pharmaceutiques.»

Cela n'a pas été dit, mais on peut déduire que dans la pratique les médecins ne s'intéressent pas aux causes des maladies comme les polyarthrites, la dépression, ne remonte pas aux causes naturelles qui incriminent la destruction de la flore intestinale, ce qui occasionne déficit et maladies invalidantes.

L'Algérie, pays biologique ?

Marion Kaplan est une femme convaincue que les maux qui détruisent la santé humaine et animale sont «dépassables» : «Vous avez un pays qui n'a pas encore été empoisonné par les pesticides. Je demande au gouvernement algérien de le préserver et, ainsi, de protéger sa population de la mauvaise alimentation, des mauvaises habitudes de nutrition.»

A ceux qui veulent s'enrichir, elle suggère d'investir «dans les fermes biologiques». Succès garanti.
A tous, elle recommande d'exprimer leur préférence pour une alimentation saine, sans gluten, sans lait de vache, «vous avez un cheptel important d'ovins et caprins, buvez leur lait, consommez les fromages fabriqués sans compléments dangereux pour la santé.»

La force de l'âge

Comment se détourner des produits sucrés ? «Il font grossir et l'obésité est à l'origine d'accidents vasculaires graves, de diabète... Les régimes font maigrir mais dès la reprise de poids, on grossit encore plus. La solution durable ?

«Je viens d'avoir 59 ans !» l'assistance est abasourdie, tant la conférencière  paraît dans l'éclat de la jeunesse et de la force de l'âge, ce moment de la vie où la personne possède toutes ses facultés. En tout cas, Marion Kaplan a trouvé les mots pour intéresser et retenir l'attention, elle a évité les arguments d'autorité, c'est-à-dire de s'arrimer à des noms de savants, y compris Nobel dans différentes sciences pour passer un message simple :

«Prenez votre santé à cœur. »
Se dresser contre les habitudes, la paresse organique acquise par la malbouffe ? Dur ! Dur !
Pour l'heure, la Sanmo devient un acteur vertueux de la formation continue et spécialisée.

Par O. Larbi


Depuis le 13 mars 2015: La Sanmo représentante de l’Afrique du Nord du CNME

Depuis vendredi 13 mars 2015, la Société algérienne de médecine orthoméloculaire (Sanmo), présidée par le Dr Ilyes Baghli, est la représentante de l’Afrique du Nord du Conseil de nutrition et de médecine environnementale (Cnme).

Le Conseil dont le siège se trouve en Norvège, est un organisme à caractère non-lucratif qui regroupe plusieurs sociétés savantes et autres grandes universités du monde entier.


USA: 100 millions de diabétiques pour 300 millions d’habitants

S’il existe un pays dans le monde où les conséquences «négatives» de la malbouffe et du surpoids sont observées, c’est bel et bien les Etats-Unis. Les maladies chroniques liées à la mauvaise alimentation sont tellement fréquentes qu’un tiers des Américains (soit près de 100 millions d’habitants) serait atteint de diabète.      

Lentilles et pois chiches: La germination fait diminuer le taux de sucre et augmente les protéines  

Selon le Dr Kaplan, la germination des lentilles et des pois chiches fait diminuer le taux de sucre et augmente celui des protéines. «Avant leur consommation, les lentilles et les pois chiches doivent être trempés et rincés, matin et soir, durant trois jours».

Ce procédé permet leur germination ; par conséquent, la diminution du taux de sucre (qui a des effets néfastes sur la santé), et l’augmentation des protéines nécessaire pour le bon fonctionnement de l’organisme.

La dépendance au sucre égale à la dépendance à la cocaïne

D’après une étude rendue publique ces dernières semaines aux Etats-Unis, la dépendance au sucre serait égale à la dépendance à la cocaïne qui est une drogue puissante qui stimule le système nerveux central et dont il est extrêmement difficile de s’en défaire. 


Du 10 au 11 mai : La princesse autrichienne Therese von Schwarzenberg invitée de la Sanmo

Dans le cadre de son cycle de conférences, la Société algérienne de médecine orthoméloculaire (Sanmo), recevra les 14 et 15 mai 2015,  le Pr autrichien George Birkmayer, qui sera accompagné pour la première fois en Algérie de la princesse autrichienne Therese von Schwarzenberg, docteur en neurologie.

Deux autres cycles de conférences seront organisés du 10 au 11 septembre et du 27 au 28 novembre 2015.

Par Rachid Rachedi

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.