Santé

Hôpital chahids Mahmoudi (HCM) : L’excellence médicale pour le bien-être des patients

Publié par Yanis F le 12-06-2024, 14h37 | 2457
|

L’Établissement Hospitalier Privé pluridisciplinaire Chahids Mahmoudi de Tizi Ouzou (HCM)  s'est affirmé comme un pionnier dans le traitement des pathologies cancéreuses.  

Dès ses débuts, il a introduit une approche révolutionnaire dans la prise en charge des patients, en se distinguant par sa méthodologie de diagnostic et de traitement des maladies, fondée sur une approche intégrée et multidisciplinaire.

Le centre a su évoluer et s'adapter aux besoins changeants de la santé, se dotant notamment d'un nouveau service de cardiologie.

Ce service repose sur un plateau technique de pointe et bénéficie d'une équipe médicale hautement qualifiée, offrant ainsi une prise en charge exceptionnelle aux patients venant de toutes les régions d'Algérie   et bien sûr de pays voisins comme la Mauritanie et  Tunisie ainsi d'autres pays Africains.

Cette expansion témoigne de l'engagement continu de l'établissement envers l'excellence médicale et le bien-être des patients. En combinant des installations de pointe avec un personnel médical compétent, l'Établissement Hospitalier Privé Chahids Mahmoudi (HCM) s'affirme comme un leader dans le domaine de la santé, offrant des soins de qualité et des solutions innovantes pour répondre aux défis médicaux les plus complexes.

Le service de Cardiologie et Maladies Vasculaires à l’hôpital Chahids Mahmoudi (HCM) prend en charge l'ensemble des pathologies cardiovasculaires dans le contexte de l'urgence, ou de façon programmée avec une expertise reconnue sur le plan fonctionnel.

Sa localisation au sein du centre cardio-pneumologique à proximité des équipes de chirurgie cardiaque et vasculaire, de pneumologie et d'imagerie (Scanner, IRM) constitue un atout majeur pour une prise en charge optimale, qu'il s'agisse de l'insuffisance cardiaque, des pathologies coronaires ou valvulaires, des troubles du rythme cardiaque ou des cardiopathies congénitales, de l'hypertension artérielle et l'hypertension pulmonaire.

Le service, de par sa dimension universitaire et abritant un centre d'innovation technologique dédié à la recherche clinique, est une structure de recours offrant l'accès aux thérapeutiques innovantes tant sur le plan diagnostique que thérapeutique : imagerie 3D, angioplasties coronaires, valves cardiaques percutanées, ablation des troubles du rythme, défibrillateurs automatiques implantables et resynchroniseurs cardiaques. L'unité de prévention cardiovasculaire témoigne de la volonté de l'équipe d'accompagner très tôt les patients et de leur offrir un suivi personnalisé.

Avec son unité de soins intensifs, ses 2 unités d'hospitalisation de 24 lits chacune, son hôpital de jour, son plateau médico-technique interventionnel, son secteur de consultations et d'explorations non-invasives (échocardiographie, épreuves d'effort, Holter) et son centre de prévention cardiovasculaire, le service est un lieu de soins, de formation et de recherche clinique qui enregistre plus de 2000 venues par an en hospitalisation et plus de 5 000 consultations.

L'accueil cardiologique permet d'offrir aux patients de quatre coins du pays une prise en charge optimale des pathologies cardiaques aigues.   

                                                            Un Service de haute technologie   

Ablation endocavitaire des troubles du rythme, Cardiomyopathie, Cardiopathie congénitale, Coronaropathie, Défibrillateur cardiaque implantable, Echo-cardiographie, Echo-cardiographie de stress, Embolie pulmonaire, Endocardite, Enregistrement ECG longue durée, Enregistrement ambulatoire de la tension artérielle, Epreuves d'efforts, Epreuves d'efforts cardio respiratoire, Flutter atrial, Hypertension artérielle, Imagerie cardio vasculaire, Infarctus du myocarde, Insuffisance aortique, Insuffisance cardiaque, Insuffisance mitrale, Insuffisance tricuspidienne, Maladie coronarienne, Maladie des vaisseaux, Maladie des valves cardiaques, Maladie thromboembolique, Maladie veineuse-thrombo-embolique, Mitraclip,  mise en place de dispositif cardiaque tel que le défibrillateur, la resynchronisation cardiaque chez les insuffisants cardiaques.

En sus des examens habituels, la disponibilité de moyens diagnostics largement indiquée en pathologies cardiovasculaires tels que l’IRM cardiaque dans la maladie coronarienne et structurelle, le coroscanner qui est l’examen dont l’indication s’élargit offrant une meilleure valeur diagnostic.

La scintigraphie myocardique, l’échocardiographie de stress. 

L’imagerie nucléaire, la PET imagerie, le PET MR, qui sont des examens certes couteux mais qui trouvent leur indication dans la recherche diagnostic, permettant la prise en charge adéquate.

Péricardite, Resynchronisation cardiaque, Rétrécissement aortique, Rétrécissement mitral, Salle Théra image, Scintigraphie myocardique, Stimulateur cardiaque, TAVI, Tachycardie jonctionnelle, Tachycardie ventriculaire, Thrombose veineuse, Troubles du rythme cardiaque, Urgences cardiologiques, Valve aortique percutanée, Valvulopathie cardiaque. 

            Dr Iman Bougdoura, cardiologue à l'hôpital Chahids Mahmoudi : "La sédentarité et le stress comme source du fléau"  

 

Question : Quels sont les principaux facteurs de risque de maladies cardiaques et comment peuvent-ils être gérés ou réduits ?

 

Réponse : Actuellement, les maladies cardiaques sont dominées par la maladie athérosclérotique avec son atteinte principale : les artères du cœur, d’où découlent un nombre de tableau clinique, ayant tous comme dénominateur commun la coronaropathie. La grande fréquence de cette maladie relève essentiellement d’un mode de vie changé, avec la sédentarité et le stress comme source du fléau.

La sédentarité, le manque d’activité physique engendre un certain déséquilibre dans le métabolisme, il y aura surpoids et obésité, diabète et anomalie du bilan lipidique, dont l’origine peut également être endogène, génétiquement transmise avec des formes familiales ; et enfin l’hypertension artérielle ; Le tabagisme, même passif, habitude très banalisée malheureusement faisant sous estimer son impact négatif ; d’ailleurs, il s’agit de l’élément essentiellement retrouvé chez les plus jeunes, et souvent, le tableau est fatal ; D’autres causes plus rares, et selon le contexte. Il pourrait s’agir de maladies inflammatoires chroniques, comme la polyarthrite rhumatoïde, des troubles qui rentrent dans certaines maladies syndromiques ; Afin de prévenir la maladie athérosclérotique, à l’origine de plus de 90 % des coronaropathies, la prévention s’articule sur un élément principale : une bonne hygiène de vie ; le mot semble simple, car peu couteux, et nécessitant peu de condition. Marcher plus et chaque jour, revenir vers une activité physique quotidienne et introduire cela dans les habitudes ; renouer avec une alimentation classique, variée, respectueuse des saisons et du corps ; ceci favoriserait la perte de poids, un meilleur control du diabète, de l’hypertension, si déjà existants. Toutefois, l’applicabilité de ces mesures est loin du résultat escompté ; En deuxième ligne, des thérapeutiques classiques medicamenteuses existent déjà, d’autres très récentes sont prescrites par le clinicien pour un meilleur control des facteurs suscités, à savoir le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie

 

Question : Quels sont les signes et symptômes à surveiller qui pourraient indiquer un problème cardiaque ?

 

Réponse : En cardiologie, les signes ne sont pas obligatoirement spécifiques d’une maladie cardiaque, ils peuvent être en rapport avec une affection extra-cardiaque. Il peut s’agir de douleurs thoraciques, d’essoufflement notamment à l’effort, d’asthénie; d’autres sont plus inquiétants, enflements des chevilles, perte de connaissance, palpitations récurrentes, mais dans certains cas et dans un premier temps, le patient ne se plaint d’aucun symptôme, la découverte se fait alors au décours d’un examen de routine.

De nos jours, et grâce à la politique de sensibilisation appliquée depuis quelques années, la population est suffisamment alertée et informée sur les signes motivant une consultation en cardiologie.  D’ailleurs, les douleurs thoraciques, la fatigabilité à l’effort sont les motifs les plus fréquemment rencontrés dans la pratique de tous les jours. Heureusement, dans la majorité des cas, le bilan est normal.

 

Question : Quelles sont les options de dépistage disponibles pour évaluer la santé cardiaque d'une personne ?

 

Réponse : La réponse à cette question rejoint ce qui est dit précédemment ; d’abord le patient suffisamment informé, consulte dès le premier signe. Aussi, la  volonté du patient apparemment sain d’effectuer un bilan de santé. Les autres moyens facilitant le dépistage,  sont l’accessibilité du médecin généraliste, du cardiologue clinicien à une consultation dans un délais très courts ; autrement dit, dès que le patient en décide, ou dès qu’il est orienté vers le circuit. La médecine du travail périodique constitue également une voie de dépistage et de prise en charge spécialisée.

Le dépistage et la prise en charge des facteurs de risques, ou le diagnostic d’une maladie cardiaque passée inaperçue, est souvent possible au terme d’un examen physique et d’un premier bilan biologique strandard ; l’exploration peut être étayée si jugée nécessaire par la prescription d’un ou de  plusieurs examens de pointe.

On cite des examens non invasifs à la recherche de coronaropathie, des examens d’imagerie (scanner cardiaque, coroscanner, IRM cardiaque), l’imagerie nucléaire et la PET imagerie (scintigraphie myocardique, PET scanner). Dans notre établissement, la disponibilité est assurée les jours de semaines, dès qu’il y prescription.Ces moyens rendent possible pour le patient et le clinicien une prise en charge efficace, et permet un diagnostic rapide et  précis.

 

Question : Quels sont les traitements disponibles pour différentes conditions cardiaques, et quels sont les avantages et les risques associés à chacun?

 

Réponse : La réponse à cette question ne peut être exhaustive, elle sera donc limitée à certaines principales affections. D’abord, la coronaropathie, à ses différents stades, et lors des différents tableaux clinique relève d’abord de mesures précises, d’un traitement médical spécifique, à adopter et adapter durant le suivi selon la réponse et la tolérance de chaque patient. L’observance est un élément crucial de l’efficacité de la prise en charge.

La nécessité d’un traitement invasif, à savoir une revascularisation par angioplastie et mise en place de stent (d’autres techniques également, rotablator pour les lésions plus difficiles, surtout calciques). Certaines lésions relèverait plutôt d’une revascularisation chirurgicale, qui est une chirurgie à cœur ouvert. Le pronostic favorable de ces procédures revient à la qualité de la prise en charge, de la qualité du plateau technique mis à la disposition du personnel soignants, y compris les différents types de prothèses, les moyens humains organisés dans un circuit patient définit, multidisciplinaire.

Ceci visant à l’optimisation de la qualité des soins, et du résultat. D’autres pathologies, en dehors de la coronaropathie sont rencontrées dans notre consultation, à noter la pathologie valvulaires, plus fréquentes chez une population qui voit l’espérance de vie s’allonger de quelques années.  Des malformations congénitales dont le traitement relève de procédures percutanées qui sont proposées et sont réalisées conjointement après information et consentement du patient.

Du diagnostic précis à la stratégie thérapeutique optimale, l’équipe veille à minimiser le risque procédural, à maximiser les taux de réussite. En cardiologie interventionnelle, les résultats sont très satisfaisants au prix de cas parfois laborieux. Les procédures de rythmologie  qui consistent dans la prise en charge de troubles conductifs, ou à l’inverse d’arythmies sont proposées, à savoir la mise en place de dispositifs cardiaque pacemaker, l’ablation de voie accessoires. Les risques sont celles décrits dans la littérature, dont la survenue est exceptionnelle.

 

Question : Comment   maintenir un mode de vie sain pour prévenir les maladies cardiaques, et quelles habitudes   adopter pour protéger la santé du cœur à long terme?

 

Réponse : Nous revenons à ce que je qualifie de point crucial, de pierre angulaire en prévention cardiovasculaire : l’hygiène de vie.  Les recommandations formulées par le clinicien deviennent des habitudes de la vie quotidienne. En favorisant à chaque fois que possible l’effort physique, une marche quotidienne d’une trentaine de minute est un pas chez les grands sédentaires. Reprendre une alimentation plus régulée, et donc moins caloriques. Un retour vers une cuisine plus traditionnelle. La répartition des quantités de repas sur la journée, favorisant une portion plus légère le soir.

Le tabagisme y compris passif, les différents excitants. Prendre lien avec les cellules de prise en charge comportementales afin de procéder à un sevrage efficace. Cela est actuellement disponible dans des structures spécialisées et dédiées à cet effet.  Un control optimal du diabète et de l’hypertension qui sont des facteurs accélérant l’apparition de coronaropathie, dont l’issue est souvent fatale, permet de réduire considérablement ce risque.Tout ceci n’est possible sans une réelle prise de conscience par le patient de sa maladie. La mission du clinicien commence surtout et d’abord là : par la sensibilisation.

 

Question : Quelle est l'importance de l'alimentation et de l'exercice physique dans la prévention des maladies cardiaques, et quelles sont les recommandations spécifiques à suivre?

 

Réponse : De recommandations précises sont formulées par les sociétés savantes  et au terme d’études ayant prouvé l’efficacité de ces mesures. Un exercice physique quotidien d’intensité moyenne de trente minutes est préconisé. Le régime alimentaire actuellement recommandé est le régime méditerranéen, d’où la nécessité d’un retour vers une alimentation moins moderne, l'éviction de produits transformés, favorisant ainsi légumes, fruits, et féculents. Moins d’apports hypercaloriques tels les boissons industrielles. Consommer la viande 1 fois par semaine.  Revenir vers l’huile d’olive. Des mesures simples, mais surtout des habitudes à instaurer.

Question : Comment les facteurs de stress et les habitudes de sommeil affectent-ils la santé cardiaque, et quelles stratégies peuvent être mises en place pour gérer ces aspects?

 

La recherche est intarissable en médecine de façon générale, et en cardiologie de façon plus précise. En sus des examens habituels, la disponibilité de moyens diagnostics largement indiquée en pathologies cardiovasculaires tels que l’IRM cardiaque dans la maladie coronarienne et structurelle, le coroscanner qui est l’examen dont l’indication s’élargit offrant une meilleure valeur diagnostic.

La scintigraphie myocardique, l’échocardiographie de stress.  L’imagerie nucléaire, la PET imagerie, le PET MR, qui sont des examens certes couteux mais qui trouvent leur indication dans la recherche diagnostic, permettant la prise en charge adéquate. Il est à souligner la disponibilité du plateau technique mettant à la disposition du clinicien cardiologue ce large panel d’outils d’exploration.

Réponse : Les perspectives en cardiologie concernent le domaine du diagnostic de maladies, mais aussi celui de la prise en charge thérapeutique. De nouveaux traitements médicamenteux sont indiqués.

 De moyens non médicamenteux, la prise en charge percutanée des pathologies valvulaires sont de plus en plus proposées actuellement chez les patients dont le risque opératoire est élevé. Les méthodes ablatives d’arythmies cardiaques, proposant ainsi une solution plus pérenne. La mise en place de dispositif cardiaque tel que le défibrillateur, la resynchronisation cardiaque chez les insuffisants cardiaques.  Un certain nombre de ces procédures est déjà proposé à nos patients. Aujourd’hui, le suivi en cardiologie se fait au sein d’une équipe multidisciplinaire : cardiologue clinicien, cardiologue interventionnel, chirurgien cardiaque, réanimateur, radiologue, médecin nucléariste.

 

Question : Quelles sont les avancées récentes dans le domaine des traitements cardiovasculaires et quelles perspectives offrent-elles pour l'avenir de la cardiologie?

 

Réponse : Il y a la consultation externe, le service d'hospitalisation, le plateau d'exploration non invsive, le cathlab

Annuellement, plus de 700 procédures invasives sont réalisées au cathlab, donc des angiographies, des angioplasties, implantation de stimulateur cardiaque, ablation.Hospitalisation en cardiologie et chirurgie cardiaque 600 patients, dont 500 CEC. En consultation de 12000 patients, dont 6500 en cardiologie.L'exploration non invasive aux environs de 1300

 

Question : Combien de patients  sont pris en charge chaque semaine ?

 

La recherche est intarissable en médecine de façon générale, et en cardiologie de façon plus précise.En sus des examens habituels, l’echotrans-œsophagienne. L’établissement dispose des moyens diagnostics tels que l’IRM cardiaque dans la pathologie coronarienne, ou structurelle, le coroscanner qui est l’examen dont l’indication s’élargit offrant une meilleure valeur diagnostic. La scintigraphie myocardique, l’échocardiographie de stress.Consultations externes : 6000 à 8000 consultations externes. Procédures invasives au cathlab : 400 à 500 procédures toute hospitalisations cardiologiques – chirurgie cardiaques confondues : 60 patients par mois.

F.  Yanis

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.