Société

Réutilisation des eaux épurées : Le secteur de l’Hydraulique entame l’exécution de la première tranche du programme spécial de 34 MDS de DA (ministre)

Publié par DK NEWS le 10-02-2024, 15h28 | 2
|

Le secteur de l’Hydraulique a élaboré un  programme spécial adopté par les pouvoirs publics pour la réutilisation des  eaux épurées, dont la première tranche, d’un montant de 34 MDS de DA, a été  approuvée, a indiqué, jeudi à Alger, le ministre de l’Hydraulique, Taha  Derbal.

Auditionné par la Commission Habitat, équipement, hydraulique et  aménagement du territoire à l’Assemblée populaire nationale (APN), lors en  présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Mme Bessma Azouar,  le ministre a précisé que ce programme intervient en application des  décisions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, prises  lors de la réunion du Conseil des ministres tenue au mois de novembre 2023,  relatives à l’augmentation de la capacité d’épuration et de récupération  des eaux usées, avec un objectif d’exploitation fixé à 60% de la quantité  produite.

Pour cela, un plan de réutilisation des eaux épurées a été mis en place,  basé sur deux axes, relatifs à l’augmentation du taux des eaux épurées et à  leur réutilisation. La première tranche du programme approuvé pour les années 2023, 2024, 2025  et 2026, inclut, selon le ministre, les eaux utilisées dans les zones  agricoles, industrielles et urbaines, où il sera procédé à la  réhabilitation des stations d’épuration des eaux usées et l’acheminement  des eaux aux zones agricoles, à l’instar du barrage vert et l’irrigation  des espaces verts. Ce programme comprend également la remise en service des stations et la  réhabilitation des équipements et l’élargissement, en sus l’intégration du  système de traitement tertiaire, où les cadres du ministère œuvrent à  l’élaboration des dossiers techniques, et la préparation de l’annonce des  appels d’offres après l’établissement de tous les cahiers de charges  propres à cette opération.

Ce programme spécial prend en considération toutes les stations  d’épuration, objet de préoccupation de la Commission, aux wilayas d’El  Taref, de Annaba et de Mila, selon le ministre. Concernant le raccordement de la station d’épuration El-Allalig au  complexe sidérurgique Sider, M. Derbal a indiqué que le secteur a introduit  un projet dans le programme intitulé «Etude et travaux de réhabilitation de  la station d’épuration d’Annaba et amélioration de la collecte des eaux  usées et des installations de transfert des eaux usées épurées vers le  périmètre agricole de Bounamoussa et le complexe sidérurgique d’El Hadjar».

Divisé en 04 lots, les procédures administratives et légales de ce projet  sont actuellement en cours, a fait observer le ministre.  Le secteur approvisionne ce complexe d’une quantité à la hauteur de 24.000  mètres3/jour d’eau brute à partir du barrage de Cheffia dans la wilaya d’El  Tarf, et parfois de 32.000 mètres3/jour pour remplir le réservoir de  réserve de 300.000 mètres3 du complexe.

La réalisation de tous ces projets permettra de produire de l’eau épurée  de haute qualité à distribuer à raison de 30.000 mètres3 d’eau au profit du  complexe Sider El-Hadjar, qui peut être portée à 60.000 mètres3/jour à  l’avenir, ainsi que 20.000 mètres3/jour au profit de l’irrigation dans la  région de Bounamoussa aux alentours d’El-Bouni, et 30.000 mètres3/jour du  aux alentours d’El Hadjar pour l’irrigation de plus de 2.300 hectares de  terres agricoles.

Le secteur accorde une grande importance à l’aspect assainissement, en  développant et modernisant ce service à travers la réalisation de systèmes  d’assainissement et l’expansion des réseaux d’assainissement, en vue de  protéger l’environnement, l’environnement et la santé publique.  S’agissant des mesures prises par le secteur concernant les stations de  traitement des eaux usées dans le sud de la wilaya de Mila, une étude a été  élaborée pour les projets de réalisation de stations d’épuration des eaux  usées dans les communes de Tadjenanet et Teleghma en 2019.

Le secteur œuvre  à enregistrer les deux opérations dans le cadre de la loi de finances,  tandis que le projet de réalisation d’une station d’épuration des eaux  usées dans la commune de Chelghoum-Laid sera introduit dans les  propositions de loi de finances pour l’exercice 2025, a rassuré M. Derbal.

Le ministre a, par ailleurs, relevé que le secteur a mis en place dans le  cadre des programmes urgents d’approvisionnement en eau potable (AEP) un  nombre de projets, dont le plus important est «la mise en œuvre du  programme national de dessalement d’eau de mer, décidé par Monsieur le  président de la République, d’autant plus que ce programme repose sur la  réalisation de 5 grandes stations de dessalement d’eau de mer, d’une  capacité de production de 300.000 m3/jour pour chacune, à savoir les  stations de Cap Blanc à Oran, Fouka 2 à Tipaza, Cap Djinet à Boumerdes, la  station de Bejaïa, ainsi que la station d’El Tarf.

Ces stations en cours de réalisation visent à assurer l’approvisionnement  des wilayas côtières en eau potable, en sus des wilayas de l’intérieur qui  se situent à 150 km de ces stations, poursuit M. Derbal.  Pour ce faire, le lancement effectif a débuté pour la réalisation du  projet de raccordement de la station d’El Tarf aux réseaux d’adduction et  de transfert d’eau, d’autant plus que les travaux se déroulent avec une  cadence accélérée et que la fin du projet de raccordement est prévue  parallèlement à la livraison de la station et de son entrée en service vers  fin 2024.

Cette séance intervient dans le cadre de la mission d’information  effectuée par une délégation de la commission de l’habitat, de  l’équipement, de l’hydraulique et de l’aménagement urbain de l’APN, pour  les wilayas d’El Tarf, d’Annaba et de Mila, en vue de s’enquérir sur la  réalisation le projet de réalisation de la station de dessalement d’eau de  mer d’El Tarf, de la station d’épuration des eaux usées (STEP) en vue de  préserver les réserves naturelles de la wilaya, sur le projet de

raccordement de la STEP d’Allelig dans la wilaya d’Annaba au complexe  sidérurgique d’El Hadjar, ainsi que sur la réalisation de la STEP dans le  sud de la wilaya de Mila, notamment Teleghma, Tadjenanet et Chelghoum Laid.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.