ORAN : Vers le classement des fortifications historiques au patrimoine mondial

Publié par DK NEWS le 27-10-2021, 22h03 | 46

L’opération de préparation du dossier relatif aux fortifications défensives et historiques de la ville d’Oran en vue de leur classement dans la liste indicative du patrimoine mondial de l’Unesco, est "à une phase avancée", a-t-on appris, mardi, lors des travaux du 1er atelier sur la "sauvegarde du patrimoine urbain- Oran projet pilote". "Le dossier des fortifications défensives et historiques de la ville d’Oran que nous préparons actuellement dans le but de l’inscrire sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’Unesco est à une phase avancée", a indiqué à l’APS la directrice de la sauvegarde et de la restauration du patrimoine culturel du ministère de la culture et des Arts, Nabila Cherchali, en marge des travaux de cet atelier. "Cette opération sera achevée, vers la fin de l’année en cours ou au début 2022 au plus tard et ce dossier concerne le système défensif et historique comprenant entre 10 et 12 monuments archéologiques sous forme de fortifications, de portes et de palais fortifiés. Un grand nombre de ces monuments sont classés dans la liste du patrimoine national", a-t-elle ajouté. Dans le même contexte, Mme Cherchali a souligné que "les fortifications d’Oran ont été édifiées dans un espace urbain et environnemental développé", rappelant que "le système de fortification de cette ville revient au moyenâge, ce qui nécessite une réflexion sur la méthode de sa prise en charge et de sa relation avec l’environnement". Ce premier atelier, organisé par le ministère de la culture et des Arts et le bureau de l’Unesco des pays maghrébins, dont le siège se trouve à Rabat, s’inscrit dans le cadre de l’application de la recommandation relative aux paysages urbains et historiques de l’organisation onusienne en 2011 concernant une propriété inscrite ou en voie d’inscription sur la liste du patrimoine mondial, a-t-on indiqué. Cette rencontre a pour objectif à étudier la manière d’introduire la culture au sein des stratégies du développement local sur la base de l’application de la convention du patrimoine universel et les autres conventions de l’Unesco, à l’exemple de la convention de 2003 portant sur la sauvegarde du patrimoine immatériel, ainsi que la convention de 2005 concernant la protection et la promotion des formes d’expression culturelles, a précisé le directeur par intérim du bureau de l’Unesco auprès des pays maghrébins, Karim El-Handili. El-Handili, également responsable des programmes culturels de l’Unesco au niveau du bureau en question, a souligné qu’"à travers tous ces moyens législatifs de l’Unesco, nous essayons de considérer la culture dans un concept global et non pas selon les domaines afin de lui donner un rôle plus fort au niveau du développement durable, notamment au niveau local". Cet atelier sera suivi d’une seconde rencontre, en novembre prochain, puis un troisième atelier qui sera préparé par le bureau de l’Unesco pour présenter ce qui a été réalisé, durant cette période, indique le même responsable. "L’objectif de ce travail est de proposer les fortifications de la ville d’Oran pour leur inscription sur la liste du patrimoine mondial", a-t-il précisé. Lors de cet atelier, des communications ont été présentées sur le domaine des fortifications de la ville d’Oran, sa situation et les travaux entrepris par le ministère de la culture et des Arts en vue de leur préservation et protection. La rencontre s’est déroulée en présence de cadres du ministère et de différents intervenants des secteurs de la culture, de l’architecture, de l’urbanisme et de spécialistes en sociologie et en économie, ainsi que des représentants d’associations activant dans le domaine du patrimoine matériel d’Oran.