Santé

les signes d'alerte qui doivent vous pousser à consulter

Publié par DK NEWS le 24-02-2021, 17h26 | 222
|

D'après une enquête OpinionWay publiée au mois d'octobre 2017, 9 Français sur 10 se déclarent "stressés" : le stress atteint tout particulièrement les femmes qui sont 60 % à en souffrir, contre 38 % des hommes.
Qu'est-ce que le stress ? "Il ne faut pas confondre le stress avec l'anxiété, souligne le psychologue Antoine Spath. Le stress est toujours subi : on stresse face à une situation difficile au bureau, lorsque les choses se compliquent dans le couple, lorsqu'on évolue dans un environnement bruyant, désagréable, pas adapté... Le stress a toujours une origine extérieure que l'on peut identifier. On sait "pour quelle(s) raison(s)" on ressent du stress."
A contrario, l'anxiété vient de l'intérieur de soi : "c'est une anticipation de l'avenir : lorsqu'elle n'est pas excessive, l'anxiété peut être positive en ce sens qu'elle nous prépare à ce qui va arriver. On ne la subit pas : on en est à l'origine" explique le spécialiste.

STRESS : À QUEL MOMENT FAUT-IL DIRE "STOP" ?
"Quand le stress commence à avoir des répercussions sur la santé, il est nécessaire de consulter" recommande le psychologue.
En effet : le stress peut déclencher ou aggraver des maladies, psychologiques et/ou physiques : "le stress, ce n'est pas seulement "dans la tête" : c'est un état d'esprit qui a des conséquences très concrètes sur la santé et qui bouleverse notamment le système nerveux sympathique".
À la longue, on peut voir se développer des maladies psycho-somatiques ou apparentées : psoriasis, ulcère, burn-out, dépression... ou même un cancer, bien que les liens exacts entre le stress et la maladie cancéreuse ne soient pas clairement prouvés. "Le stress est vraiment nocif, c'est un facteur pathogène connu et étudié : il ne faut donc pas laisser traîner" souligne Antoine Spath.
Le spécialiste recommande donc de consulter lorsque le stress entraîne :
De l'irritabilité, de la colère ou une susceptibilité anormale : on "prend mal" tout ce qui nous est dit, on réagit (mal) au quart de tour, on est énervé par tout et tout le monde...,
Des troubles du sommeil ou de l'insomnie : on "rumine" le soir et ça nous empêche de trouver le sommeil, on se réveille pendant la nuit, on n'arrive plus à fermer l'œil...,
Des maux de ventre,
Des maux de tête,
Des manifestations dermatologiques : démangeaisons, boutons, plaques rouges...,
De la fatigue ou de l'épuisement : on a du mal à rester concentré durant la journée, on a du mal à accomplir les tâches du quotidien...,
De la nervosité : on sursaute au moindre bruit, on s'inquiète facilement...,
De la déprime : on ne trouve plus goût à rien, on ne parvient plus à s'amuser...
Stress : qui consulter ? Face à un stress chronique qui ne "passe" pas, on peut prendre rendez-vous chez un psychologue clinicien, un médecin psychiatre ou chez son médecin traitant. "Le stress nécessite une prise en charge sérieuse : privilégiez donc une consultation auprès d'un professionnel" note Antoine Spath.
"Outre la mise en place de techniques de relaxation (hypnose, sophrologie...), le travail sera axé autour de la sensation d'impuissance qui accompagne l'état de stress : il s'agit d'apprendre à ne plus subir la situation stressante, à agir pour son bien-être."

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.