Actualité

Rassemblement pour le "nouveau processus" La révision de la Constitution, un pas important vers l'édification d'une Algérie forte

Publié par DK NEWS le 20-09-2020, 18h43 | 7
|

Les participants à une rencontre ayant regroupé la société civile, des associations et des cadres dans le cadre du Rassemblement pour le "nouveau processus" ont estimé, samedi à Alger, que "la révision de la Constitution initiée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, se veut "un pas important sur la voie de l'édification d'une Algérie forte englobant toutes les franges de la société.
Au deuxième jour de cette rencontre de concertation marquée par la présentation des rapports des ateliers de travail sur l'avenir de l'Algérie nouvelle, à la lumière du projet de révision de la Constitution initié par le Président Tebboune, les représentants des différentes associations de wilayas actives, les cadres et enseignants ont exprimé leur disponibilité à contribuer à "un changement positif" auquel aspire l'ensemble des Algériens, estimant que la nouvelle Constitution qui sera soumise à référendum se veut "un pas important sur la voie de l'édification d'une Algérie forte et consensuelle englobant toutes le s franges de la société".
Les participants venus des différentes wilayas du pays sont convaincus que "l'édification de l'Etat des institutions et l'Etat de Droit passe par un changement radical d'un régime non démocratique, en proie à la corruption, et à la violation des libertés individuelles et collectives".
Cette rencontre "importante" a vu la participation de plus de 70 associations nationales et acteurs de la société civile, représentant les différentes franges de la société avec pour objectif "l'unification des visions" et "la relance d'une nouvelle dynamique sur la scène politique", a affirmé l'organisateur de la rencontre, M. Bouden Moundir.
M. Bouden a ajouté que le Rassemblement pour le nouveau processus qui a contribué aujourd'hui à "faire bouger" la scène politique, se veut un appel aux partis et à l'opposition pour reprendre l'activité politique, à travers la proposition d'idées au sein de leurs structures juridiques, affirmant qu'il sera procédé à l'élargissement" de l'initiative à d'autres acteurs n'ayant pas encore adhéré au processus.
Pour sa part, la conseillère de la Ligue algérienne pour la pensée et la culture, Mme Ibtissam Hamlaoui, a affirmé que les participants ont organisé, vendredi, des ateliers de travail spécialisés sur les réformes, politique et économique et de la société civile, en sus de la consécration d'un atelier à la réforme constitutionnelle et un autre à la réforme culturelle.
Ces assises interviennent en prélude "à l'instauration d'une démocratie participative effective et authentique", à travers l'organisation de plusieurs rencontres entre les acteurs de la société civile qui doit s'acquitter de son rôle, en tant que partie intégrante de la société, a-t-elle soutenu.
De son côté, Pr. Amirouche Nadir de l'Université de Constantine, rapporteur de l'atelier d'amendement constitutionnel et de législation, a affirmé que leur travail s'était focalisé sur la méthode d'accompagner la nouvelle République par un nouveau système juridique, ajoutant que les membres sont parvenus à nombre de propositions notamment l'élaboration d'un guide contenant les amendements essentiels et pratiques, lequel explique aux électeurs ses objectifs et ses décisions dans les différents domaines afin de leur permettre d'aller au referendum et d'exprimer leur opinion en toute liberté, souveraineté et responsabilité. Selon la même source, les propositions issues de l'atelier d'amendement constitutionnel, assurent l'implication des élites et de la société civile dans le débat des différents projets de lois organiques et de décrets exécutifs durant la période post-référe ndum. Participant en qualité de représentant du Syndicat national des pharmaciens d'officine (SNAPO), M. Arouane Takieddine a indiqué que le chantier de la réforme économique avait suggéré plusieurs points dont "l'allègement des procédures administratives au profit des investisseurs en la matière".
Pour sa part, Noureddine Benbraham qui a présidé le chantier de la réforme de la société, a salué les amendements proposés, ajoutant que "les acquis intellectuels et politiques dans ce projet d'amendement de la constitution nécessitent une interaction avec les personnes qui seront actifs au sein de la société civile tout en lançant un dialogue sur ces articles qui devraient promouvoir la société civile d'une "société conjoncturelle" à une autre "génératrice de richesse", a-t-il ajouté.
 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.