Actualité

Naissance à Alger d'un Comité de soutien et de fraternité avec le peuple libyen

Publié par Dknews le 15-01-2020, 18h13 | 16
|

Un Comité de soutien et de fraternité avec le peuple libyen (CSFPL) a été mis en place, mercredi à Alger, sur initiative du Conseil consultatif de l'Union du Maghreb arabe (UMA) et l'association Mechaâl Echahid.

 Le Comité qui se veut un cadre d'accompagnement de l'élan de solidarité algérien avec le peuple libyen constitue un espace pour rejeter "toute ingérence étrangère" en Libye, encourager une solution inter-libyenne de la crise dans ce pays, selon ses initiateurs.

Cette nouvelle structure traduit également le soutien et le rôle de l'Algérie dans le règlement de la crise, l'encouragement de toutes les bonnes initiatives, comme il accompagne l'élite libyenne à travers les différents événements et manifestations au plan international.

Le Comité présidé par le Moudjahid, Mohamed Taher Abdesselam, membre de l'Armée de libération nationale (ALN) sera ouvert à toutes les organisations et représentants de la société civile en Algérie, a précisé le président de l'association Mechaâl Echahid, Mohamed Abbad.

M.Abbad a également indiqué que plusieurs initiatives seront prises prochainement pour donner une visibilité au Comité de soutien et de fraternité avec le peuple libyen, rappelant par la même les liens déjà existant entre de nombreuses associations et organisations algériennes avec leurs homologues libyennes.

Pour sa part, le secrétaire général du Conseil consultatif de l'Union du Maghreb arabe, Said Mokadem, a indiqué que "cette initiative s'impose en réalité d'elle-même au vu des circonstances difficiles que traverse le peuple libyen frère".

"Les  liens entre les peuples algérien et libyen dépassent de très loin le cadre fraternel et amical pour être de parenté", a indiqué M. Mokadem, rappelant la solidarité et le soutien du peuple libyen à l'Algérie pendant la guerre de libération nationale. 

 "Le Comité de fraternité va s'inspirer dans son plan de travail de la position de l'Algérie, qui  s'est distinguée depuis l'eléction du président de la République, Abdelamadjid Tebboune".

"La position de l'Algérie rejetant l'effusion du sang et ouvrant pour la réconciliation entre tous les Libyens ainsi que le refus de toute ingérence étrangère dans la crise en Libye, a porté ses fruits", a affirmé M. Mokadem.

"Le ballet diplomatique des pays étrangers dont de hauts responsables ont convergé récemment vers Alger en est la meilleure preuve", dira-t-il, ajoutant que le rôle de l'Algérie se réaffirmera, sans doute, lors de la conférence de Bérlin sur la Libye prévue dimanche prochain.

De son côté, le chargé d'Affaires de l'Ambassade de la Libye en Algérie, Amehamed Abdellah Said El Djoulaidi, a indiqué que la création du CSFPL avec le peuple libyen confirme "la profondeur des liens communs entre les deux peuples frères algérien et libyen remontant très loin dans l'histoire".

"Elle confirme aussi la position de l'Algérie exprimée par le président de la République, dans son premier discours, dans lequel il a qualifié le soutien de l'Algérie à la Libye de constante politique", a-t-il ajouté,relevant que les actions diplomatiques algériennes ces derniers jours sont allées toutes dans ce sens.   

S'éxprimant pour sa part, le  président de la section maghrébine des députés, Abdelamine Boudaoud, a indiqué que la mise en place d'un tel Comité consolidera la position diplomatique de l'Algérie rejetant la guerre et plaidant pour le triomphe de la solution politique pacifique à la crise.

 La naissance du CSFPL, tombe, selon M. Boudaoud, à point nommé avec "la proposition d'organiser une rencontre prochainement  entre les ministres des Affaires étrangères des pays de l'UMA,  qui va, sans doute, donner un appui à l'activité diplomatique".

Intervenant à cette occasion, le président du Conseil national  des droits de l'Homme (Cndh), Bouzid Lazhari, a indiqué que cette initiative n'est pas étrange aux positions justes de l'Algérie qui de tout temps était aux côtés des libyens.

Prenant la parole pour leur part, de nombreux représentants d'organisations et associations nationales, présents à l'occasion, ont abondé dans le même sens, mettant l'accent particulièrement sur "les rapports et les liens forts existant entre les peuples libyen et Algérien".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.