Actualité

Tebboune : «La future équipe gouvernementale comprendra de jeunes ministres »

Publié par Dknews le 14-12-2019, 18h35 | 69
|

Le président de la République élu, Abdelmadjid Tebboune, a reconnu vendredi à Alger que la constitution d'un nouveau gouvernement est une tâche «très difficile», assurant que le peuple algérien sera «surpris» par la nomination de nouveaux jeunes ministres.

Lors d'une conférence de presse animée à l'issue de son élection à la magistrature suprême, M. Tebboune a affirmé qu'il serait toujours aux côtés des jeunes et qu'il oeuvrerait à leur intégration effective dans la vie économique, soulignant que le nouveau gouvernement «comptera dans ses rangs des ministres jeunes ne dépassant pas les 26 et 27 ans».

Il a également promis que «personne ne sera exclue ni marginalisée» car, a-t-il martelé, «il y a de la place pour tout le monde en Algérie».

Le Président élu a assuré, par ailleurs, qu'il ne comptait pas créer un nouveau parti ou mouvement politique.

Sur une question concernant une éventuelle visite présidentielle à Tizi Ouzou et Bejaia, M. Tebboune a répondu qu'il était «impatient» de se rendre dans ces deux wilayas.

Concernant la presse et les médias, M. Tebboune a déclaré qu'il était pour la liberté de la presse «jusqu'au bout», tout en relevant qu'il combattrait «rigoureusement» toutes les formes de diffamation et d'insulte.

Abdelmadjid Tebboune a été élu président de la République lors de la présidentielle de jeudi avec un taux de 58,15% des suffrages exprimés.

 

 «Nul ne peut prétendre avoir de tutelle sur l'Algérie»

Le président de la République élu, Abdelmadjid Tebboune a affirmé ,vendredi à Alger, que «nul ne peut prétendre avoir de tutelle sur l'Algérie», soulignant que la politique extérieure du pays reposait sur «le principe de réciprocité'«.

Evoquant le dossier de la politique extérieure du pays ,lors d'une conférence de presse animée à l'issue de l'annonce des résultats préliminaires du scrutin présidentiel, M. Tebboune a dit être «très sensible lorsqu'il est question de souveraineté nationale», soulignant que «nul ne peut prétendre avoir de tutelle sur l'Algérie».

Interrogé sur les relations avec le Maroc et le dossier des frontières, fermées depuis 1994, le président de la République élu a qualifié ce dossier d'«extrêmement sensible» .«Des circonstances ont conduit à cette situation.

La résolution du problème dépend de l'élimination de ces causes», a déclaré M. Tebboune rappelant, dans ce cadre, les bonnes relations liant les deux peuples, algériens et marocains.

Rappelant que la politique extérieure de l'Algérie reposait sur «le principe de réciprocité», il a affirmé que l'Algérie est «un pays pivot» au niveau africain , méditerranéen et arabe.

Par ailleurs, M. Tebboune dit porter «un sentiment spécial» pour la Kabylie qui a connu les taux de participation les plus faibles lors de la Présidentielle, exprimant son souhait d'effectuer bientôt une visite à cette région.

«L'échéance présidentielle est achevée et l'Algérie est pour tous ses enfants sans exclusion aucune», a-t-il encore soutenu.

Dans un autre contexte, le Président élu a exprimé sa détermination à «lutter férocement contre tous les fléaux pouvant attenter à la liberté d'expression et à la presse».

A une question sur la position du président français Emmanuel Macron vis-à-vis de son élection à la tête du pays, M. Tebboune a répliqué «je ne réponds pas au président français et ne reconnais que le peuple algérien».

A noter que le candidat indépendant Abdelmadjid Tebboune a été élu président de la République lors de la présidentielle de jeudi avec un taux de 58,15% des suffrages exprimés, selon les résultats préliminaires de l'élection présidentielle annoncés par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

 

 «La grâce présidentielle ne touchera pas les corrompus»

Le président de la République élu, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé vendredi à Alger que la «grâce présidentielle ne touchera pas les personnes impliquées dans des affaires de corruption».

«La Loi relative à la lutte contre la corruption sera maintenue», a indiqué M. Tebboune lors d'une conférence de presse tenue suite à son élection à la magistrature suprême jeudi, soulignant que la «grâce présidentielle ne touchera pas les personnes impliquées dans des affaires de corruption».

Le président élu a assuré dans le même ordre d'idées que «la lutte contre la corruption et les corrompus se poursuivra».

Abdelmadjid Tebboune a été élu président de la République lors de la présidentielle de jeudi avec un taux de 58,15% des suffrages exprimés.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.