Actualité

Le Procureur requiert entre 20 et 8 ans l'encontre d'anciens responsables et hommes d'affaires

Publié par Dknews le 08-12-2019, 18h16 | 11
|

A l’issue des auditions entamées depuis mercredi dernier, dans le cadre de l'affaire de  montage automobile et de financement de la campagne électorale de  l'ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le Procureur du tribunal de Sid Mhamed  a prononcé hier son réquisitoire ponctué par des demandes de peine. Ainsi, pour les deux anciens premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, il a requis 20 ans de prison ;  contre d’ancien ministres et une wali, il demandé 15 ans de prison. Par ailleurs, il a également requis 10 ans contre des hommes d’affaires et 8 ans à l’encontre de fonctionnaires.

Le procès de plusieurs anciens responsables et  hommes d'affaires impliqués dans des affaires de corruption, dont celle du  dossier du montage automobile et le financement occulte de la campagne  électorale de l'ex président Abdelaziz Bouteflika, s'est poursuivi dimanche  après-midi au Tribunal de Sidi M'hamed.

C'est au tour de la défense d'entrer en scène après l'intervention du  Procureur de la République qui a requis des peines de 8 à 20 de prison  ferme, des amendes ainsi que la privation des droits civiques. Pour rappel, le procureur de la République avait requis une peine de 20  ans de prison ferme assortie d'une amende d'un (1) million DA contre les  deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal  impliqués dans des affaires de corruption.

La même peine a été requise contre l'ancien ministre de l'Industrie et des  Mines, Abdessalem Bouchouareb (en fuite) avec émission d'un mandat d'arrêt  international. 

Le procureur de la République a requis, en outre, 15 ans de prison ferme  et une amende d'un (1) million DA contre les deux anciens ministres de  l'Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda et une peine de 10 ans de  prison ferme et une amende de 1 million DA contre l'ancien wali de  Boumerdes, Yamina Zarhouni et l'ancien ministre des Travaux publics et des  Transports, Abdelghani Zaalane. 

Le représentant du ministère public a requis également une peine de 10  ans de prison ferme assortie d'une amende de trois (3) millions DA à  l'encontre de Ali Haddad, Ferrat Ahmed et Hadj Malek Saïd ainsi qu'une  peine de 10 ans de prison ferme assortie d'une amende d'un (01) million DA  à l'encontre des hommes d'affaires Mohamed Baïri, Maazouz Mohamed, Achour  Abboud, Hassan Laarbaoui et Nemroud Abdelkader.

Une peine de huit (8) ans de prison ferme assortie d'une amende de trois  (3) millions DA a été requise à l'encontre de Farès Sellal, fils de  Abdelmalek Sellal, Senaï Karim et Senaï Sofiane.

 Par ailleurs, le procureur de la République a requis une peine de huit  (8) ans de prison ferme assortie d'une amende d'un (1) millions DA à  l'encontre de fonctionnaires au ministère de l'Industrie et des mines. 

Le procureur de la République a requis la saisie de tous les biens et  fonds illégaux des accusés, tout en leur interdisant d'exercer leurs droits  civiques".  

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.